Lire en brousse : LE BON DÉCLIC
15 septembre 2012 - Associations commentaires   //   952 Views   //   N°: 32

Depuis 2005, une vingtaine de « Clic » (Centres de lecture, d’information et de culture) se sont ouverts dans tout Madagascar. Disséminées dans des villages ou des petites villes isolées, ces bibliothèques de brousse permettent d’accéder au monde du livre contre un simple « kapoka » de riz… 

Assis sur la terre battue, les jambes en tailleur, José, 8 ans, feuillette sagement un immense livre d’images aux couleurs vives. Imperturbable. Derrière lui, des rayonnages combles : d’autres livres pour enfants, des romans, des bandes dessinées, des documentaires, des dictionnaires. Des centaines d’ouvrages, majoritairement en français mais aussi en malgache, tous en excellent état, côtoient des bureaux d’écolier, une télévision, des cartes, des panneaux colorés. 

Une bibliothèque animée et généreusement approvisionnée. Sans eau courante, ni réseau téléphonique, ni route. Nous sommes dans un Clic (Centre de Lecture, d’information et de culture) à Alakamisy-Itenina, un gros bourg de 30 000 habitants (dont 90 % d’agriculteurs) dominant une vallée sauvage et somptueuse au sud de Fianarantsoa. Loin de tout.

Mme Françoise est bibliothécaire. Institutrice de formation, elle est détachée de l’Éducation nationale, qui continue de lui verser son salaire « Je suis un prêt », explique-t-elle dans un sourire. Elle accueille les adhérents tous les jours de 9 heures à 17 heures : « Nous avons plus de 2000 abonnés : pour un kapoka de riz par an, ils peuvent accéder à la bibliothèque et emprunter certains ouvrages. » Aidée de M. Émile, son adjoint à mi-temps, elle conseille, range, lit aux plus petits et organise de nombreuses activités culturelles : animations autour de contes, concours de kabary ou de lecture, clubs de jeux ou de théâtre, séance de cinéma. 

Ouverts depuis 2005, les Clic sont le fruit d’un partenariat entre des communes rurales qui fournissent des locaux, le ministère de l’Éducation nationale malgache qui paye les bibliothécaires, les Alliances franco-malgaches et l’association française Trait d’Union, composée de professionnels de l’édition. La plupart des livres sont donnés par des éditeurs français et livrés aux bibliothèques par le biais des Alliances locales. Les différents partenaires assurent aussi des formations régulières comme des cours d’animation autour du livre ou des stages de gestion. 

Loin des centres intellectuels et culturels de l’île, Mme Françoise et M. Émile sont convaincus de la nécessité de leur travail : « Nous sommes isolés mais motivés. Notre bibliothèque fonctionne car le système des Clic nous encadre bien et nous sommes dans une commune dynamique. C’est plus qu’un choix, c’est notre devoir de transmettre notre passion au plus grand nombre. »

Ouvertes dans tout Madagascar, ces 21 bibliothèques de brousse sont comme autant de portes ouvertes sur la démocratisation du livre… et des idées. Un système qui montre que la culture du livre est un privilège partagé autant par les élites urbaines et branchées que par les populations rurales et isolées. 

#BénédicteBerthonDumurgier 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer