Ils font bouger les lignes
21 septembre 2016 - In & Out commentaires   //   2246 Views   //   N°: 80

Dina Antsa Meva
Goodies solidaires

Elle, c’est Dina Antsa Meva. Une entrepreneure sociale qui vient de lancer une ligne de goodies et d’articles de papeterie. « Tout a commencé en décembre 2015, j’étais à la recherche d’un agenda fun et coloré mais je n’en ai pas trouvé sur le marché. J’ai alors commencé à produire des agendas 2016 dont les illustrations s’inspiraient des femmes des ethnies malgaches. » Illustratrice et designeuse de profession, elle lance ensuite d’autres goodies : carnets, albums, pochettes, totebags (sacs en toile), mugs, sachant que 25 % des bénéfices sont destinés à financer des kits scolaires pour les enfants défavorisés. « Je souhaite à la fois promouvoir le vita malagasy grâce à des produits modernes et aider à la scolarisation des enfants. Nous avons déjà octroyé une trentaine de kits scolaires à des enfants de Nosy Be,

une centaine à ceux d’Alatsinainy Bakaro et une cinquantaine à ceux de Fianarantsoa. » Dina AntsaMeva travaille également aux côtés de l’ONG Manda pour la réinsertion des jeunes filles et femmes défavorisées en leur confiant la réalisation des pochettes et des sacs.

Guy Lopes
Bienvenue au club

Le COT (Club olympique de Tananarive) est cet endroit mythique à Ilafy où amoureux de la nature, sportifs et familles aimaient se retrouver tous les week-ends. Seulement depuis quelques années, l’endroit a perdu de son lustre et seuls quelques fidèles à l’esprit « country club » (220 familles quand même) foulent les courts de tennis, initient leurs enfants à l’équitation ou discutent de choses et d’autres aux tables du restaurant du COT. Pour Guy Lopes qui depuis mai en est le maître des lieux, il est temps de revoit tout ça : « je veux ramener l’esprit de convivialité d’avant ! » Pour cela, de gros travaux de restauration ont été effectués : la piscine va jouir d’une seconde vie, l’écurie est remise à neuf, des pistes de VTT ont été créées et de nouvelles activités seront bientôt proposées, en plus du tir à l’arc, du club poney et de la pétanque. On se voit au club ?

Contact
COT Ilafy : 034 03 419 76

Diana Razakatiana
Bon pour le tourisme

Infotourisme, le magazine officiel de l’Office malgache du Tourisme a été repris par Diana Razakatiana qui en est désormais la propriétaire-gérante. Cela dans le cadre de sa société d’édition et de production audiovisuelle Mad’activité Production. En parallèle au périodique qui a désormais l’appui du Ministère en charge du Tourisme, elle développe le magazine Infœvent, une parution accompagnant tout type d’événements tels que la 42e session de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, le Salon de l’Habitat ou le Salon industriel de Madagascar (SIM). Changement de gérant veut aussi dire changement de vision : « Je me projette sur l’international et j’espère diffuser le magazine dans plus de pays européens francophones. À partir du premier semestre de 2017, je souhaite aussi proposer un magazine bilingue pour les pays anglophones ».

De quoi dépasser les 3 000 exemplaires initialement produits !

Contact
INFOTOURISME : 032 05 232 64

Erwan Rabenavanana Man-Waï
Spiruline pour tout le monde

À Madagascar, un enfant sur deux âgé de moins de 5 ans est touché par la malnutrition chronique depuis plusieurs décennies. Equitalgue Madagascar, co-fondé par Erwan Rabenevanana Man-Waï, ambitionne d’éradiquer ce fléau grâce grâce à la spiruline. Cette variété endémique de micro-algue est utilisée comme complément d’alimentation en raison de sa richesse en minéraux et en vitamines. Le modèle proposé est autant économique que social. « Le quart de la production est reversé auprès des centres de santé de base des zones les plus nécessiteuses, comme le Sud où est basée la production. » Le projet a été initié sur deux ans et la start-up a été lancée officiellement en mai dernier. L’objectif d’ici fin 2017 : produire jusqu’à 20 tonnes de spiruline qui permettront de traiter 40 000 à 170 000 enfants selon les types de financements obtenus.

Ce même volume permettra de séquestrer plus de 40 tonnes de dioxyde de carbone (CO2), ce gaz à effet de serre bien connu. Une initiative environnementale qui lui a valu une invitation à la Conférence des parties (COP 22) qui se tiendra en novembre à Marrakech, au Maroc.

Pages réalisées par #DinaRamaromandray et #PriscaRananjarison

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer