Daniel Lamarque : Francs-maçons, anges ou démons ?
13 mai 2016 - AssociationsNo Comment   //   3812 Views   //   N°: 76

En février, Daniel Lamarque, vice-président de la Grande loge de Paris, était de passage à Madagascar. Une occasion pour lui de parler de la franc-maçonnerie en général, et en particulier de sa présence chez nous depuis trois décennies.

Concrètement, le Grand Orient de France, c’est quoi ?
Présent à Madagascar depuis un peu plus de trois décennies, c’est une obédience maçonnique fondée il y a trois siècles, officiellement la plus ancienne et la plus importante de l’Europe continentale. Elle rassemble aujourd’hui plus de 1 200 loges et des milliers de membres à travers le monde. Le Grand Orient de France est libéral (dit aussi adogmatique), c’est-à-dire que la croyance en dieu n’est pas obligatoire. Nous adoptons pour principe la liberté absolue de conscience. Nous sommes convaincus que la coexistence est possible dans une société où tout le monde sait respecter l’autre et accepter sa différence.

Société secrète, ça fout la trouille à plus d’un…
Correction, la franc-maçonnerie n’est pas secrète, nous sommes discrets, contrairement aux Lion’s Club et autres clubs de service qui communiquent beaucoup sur toutes les actions

sociales qu’ils mènent. Nous, les maçons, quelle que soit la loge, nous opérons dans la plus grande discrétion possible. En Afrique, toutes les indépendances acquises entre les années 60 et 70 seraient des œuvres des frères maçons. Personne ne crie ça haut et fort, mais sa véracité historique n’est pas à exclure. Nous ne voulons pas faire du tapage sur tout ce que nous faisons, nous évitons de verser dans le m’as-tu-vu. Malheureusement, tout ce qui est secret suscite la polémique et de la peur chez les autres.

Vous êtes quoi exactement : anges, démons ?
Nous ne sommes ni l’un ni l’autre. Et nous ne sommes pas une secte non plus. Dans les sectes, l’entrée est trop facile. C’est le prédicateur lui-même qui vous incite à adhérer à son clan, mais quitter la communauté est difficile, voire impossible. Dans la franc-maçonnerie, ce sont les intéressés qui posent leur demande d’entrée dans la fratrie. Mais attention, on n’est pas un moulin à vent. N’entre pas qui veut dans la franc-maçonnerie, mais tous ceux qui veulent partir le font sans contrainte. Les obédiences et loges maçonniques, quelles qu’elles soient, ont juste pour vocation de réfléchir, de façon philosophique, technologique et scientifique, aux questions de société et aux problèmes du monde afin de pouvoir y vivre tranquillement. Que vaut l’amélioration intellectuelle, morale ou spirituelle d’un homme si elle ne le conduit pas à s’intéresser à l’autre et à son destin ?

Ces derniers temps, on vous voit comme des clubs d’affairistes…
Effectivement, comme dans toutes sociétés et communautés, il existe toujours des individus intéressés. Il y a ceux qui entrent dans des loges avec des calculs d’intérêt, d’autres à la recherche de privilèges. Certains candidats veulent devenir membres juste pour pouvoir côtoyer telle ou telle personne influente au pays. Malheureusement, ces gens malhonnêtes discréditent toute la confrérie. Mais nous pouvons vous affirmer que si un frère se fait attraper, il sera tout de suite exclu de la loge. Et les membres jugés coupables dans des affaires de vol, de meurtre ou de détournement de fonds publics sont radiés de la confrérie.

Propos recueillis par #SolofoRanaivo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]