« Incuber une nouvelle génération d’entrepreneurs »
6 septembre 2016 - Tribune commentaires   //   1107 Views   //   N°: 80

Les opinions exprimées dans cette page n’engagent que leurs auteurs. no comment® se désolidarise de tout contenu politique ou religieux, sectaire ou partisan.

L’entrepreneuriat social place l’efficacité économique au service de l’intérêt général. C’est cette démarche responsable où le profit n’est plus une fin en soi que l’association Incubons entend faire émerger à Madagascar.

Alors que Madagascar se remet de sa plus longue crise politique et économique, le pays est exsangue, et les défis sociaux, économiques et environnementaux sont immenses. Notre pays possède l’un des taux de chômage les plus élevés au monde. D’après le Bureau international du travail (BIT), environ 4 millions de la population est au chômage à Madagascar. D’après les chiffres des services statistiques (Instat), sur ces 4 millions de chômeurs recensés, près de 70 % sont des jeunes. En effet, près de 500 000 jeunes diplômés désirent, chaque année, intégrer le marché du travail. Malheureusement, à cause de la conjoncture actuelle, leur insertion professionnelle est très difficile.

Les personnes entre 25 et 30 ans (représentant 2,1 % de la population) ayant fait des études supérieures ont beaucoup plus de mal à trouver un emploi par rapport aux personnes qui n’ont effectué aucune étude universitaire (représentant 0,3 % de la population). À Madagascar, le sous-emploi et le secteur informel dominent le monde du travail dans notre pays. Seuls 4 % des employés disposent d’un travail formel et respectueux des normes internationales.

Dans la recherche de réponses aux grands enjeux collectifs du pays, l’entrepreneuriat social est une piste de réflexion et d’action à prendre en compte. Deux problématiques sont à prendre en compte :
– Comment mettre l’entrepreneuriat social au service du pays afin de contribuer à sa renaissance ?
– Quels sont les leviers à actionner afin de mettre enfin Madagascar sur la voie d’une économie positive ?

Le concept et le modèle d’entrepreneuriat social à Madagascar est aujourd’hui majoritairement méconnu. Si l’écosystème existant n’est pas celui à proprement parler de l’entrepreneuriat social, il reste néanmoins propice à son développement. Les acteurs et leurs capacités sont à même de créer une plateforme de collaboration. De plus, le modèle d’entrepreneuriat social s’inscrit dans des pratiques bien ancrées dans la société malgache, liées à la culture de l’entraide et de la solidarité. L’idée de contribuer à la résolution de problèmes sociaux collectifs, sur laquelle repose l’entrepreneuriat social, s’inscrit et peut venir s’appuyer sur ces traditions.

De plus, notre génération dispose de nombreux outils technologiques et de connaissances suffisantes pour faire évoluer Madagascar et venir à bout des défis présents et futurs. L’entrepreneuriat social est ainsi un modèle économique pourvoyeur d’emplois et de réponses aux enjeux et défis sociaux et environnementaux. Ne serait ce que pour faire un clin d’œil à la rubrique « Ils font bouger la ligne » de No Comment, qui met en avant l’initiative des jeunes entrepreneurs malgaches. Ensemble, apportons des solutions innovantes et contribuons à leur essaimage, afin de transmettre à la nouvelle génération une vision plus optimiste et positive de l’avenir.

Tsiory Lucas Razafimpahanana
Cofondateur de Incubons

Incubons est le premier incubateur de projets en développement durable de l’océan Indien. Il a pour objectif d’accompagner et conseiller des porteurs de projets à fort impact sociétal.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer