WIMS Madagascar : Femmes au volant…
2 mars 2015 - Loisirs commentaires   //   3468 Views   //   N°: 62

« Femmes au volant, mort au tournant », disent les grincheux, des mecs à n’en point douter ! Ce n’est pas tout à fait la vision de Women In Motor Sport (WIMS) Madagascar, une association lancée il y a quelques mois pour promouvoir les sports mécaniques chez les femmes. Vous avez dit drôles de vroum ? 

« On  ne  peut  pas se le cacher, le sport auto est  un milieu  très marqué par sa masculinité, il y a beaucoup à faire », lance avec un brin de provocation Sandy Solofonirina, une des initiatrices de Women In Motor Sport (WIMS) à Madagascar, également coordinatrice du réseau WIMS pour la région Afrique. C’est depuis 2014 la branche « féminine » à Madagascar de la puissante Fédération internationale de l’automobile (222 nations membres à travers le monde). Son but, regrouper la trentaine de femmes pilotes et copilotes à Madagascar et multiplier leur participation aux grandes courses automobiles, dans le cadre notamment du Championnat du monde de rallye. « On est un peu la cinquième roue de la charrette. On n’a encore jamais participé à un rallye en commun, nous les femmes, pour montrer ce qu’on sait faire. Et je ne parle pas des motardes qui ne sont pas encore prises en compte par notre association. »

Elle a commencé comme copilote, en 2004, aux côtés de son mari, le célèbre Davonjy. Depuis 2011, elle officie davantage comme directrice de course ou commissaire sportive, l’équivalent d’arbitre dans les rallyes. Elle peut même se flatter d’être la seule femme commissaire au sein d’un championnat d’Afrique ! Si la politique première de WIMS est de promouvoir les sports mécaniques chez les femmes, elle vise aussi à apporter des solutions originales pour le bien-être des usagers de la route. Cela concerne autant l’impact environnemental que la sécurité au volant, dans le droit fil de la grande campagne de sécurité routière, initiée en 2011 (et jusqu’en 2020) par la Fédération internationale de l’automobile. Objectif : réduire le taux de mortalité dû aux accidents de la route par l’adoption de dix Golden Rules (règles d’or), comme le port de la ceinture, du casque pour les deux-roues, le respect des piétons, le siège auto si l’on transporte un bébé…

« Les usagers de la route, ce sont aussi bien les piétons, les charretiers que les tireurs de pousse-pousse. Nous allons entreprendre des actions sociales dans leur direction », explique Sandy Solofonirina. Au programme des visites sur le terrain à l’occasion de rallyes, avec distribution de sucreries et de vêtements pour les enfants, l’une des populations les plus menacées sur les routes. « Regarder à droite et à gauche avant de traverser, garder les tout-petits du côté du trottoir quand on leur tient la main, voilà des règles de base qu’il faut inculquer d’urgence aux enfants si l’on veut revoir à la baisse le nombre des victimes chaque année sur les routes. »

Le calendrier des compétitions commençant à la fin de la saison des pluies, WIMS prévoit d’ici là – le 8 mars exactement – un gymkhana, une épreuve automobile sur un parcours hérissé d’obstacles qui sera ouverte à tous. « Si vous disposez d’un véhicule, vous êtes le bienvenu. Ce sera l’occasion de parler de la sécurité au volant. » Mais le grand événement de l’année sera le rallye WIMS en septembre, lors pendant du Championnat de Madagascar : un rallye organisé à 100 % par des femmes, mais avec la participation de licenciés hommes, il n’y a pas de raisons !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer