Un jeune maestro à Vienne
5 novembre 2015 - Cultures Music Musiques commentaires   //   2158 Views   //   N°: 70

Imaginez que vous tombiez sur l’interprétation épique d’une Etude d’exécution transcendante de Liszt et que vous appreniez que le pianiste est malgache. C’est une sensation bouleversante, et c’est de cette manière que j’ai découvert Andri Joël Harison, le jeune musicien dont je vais vous parler ce mois-ci. Déjà, il faut savoir qu’Andri Joël a seulement 20 ans, et que les Etudes d’exécution transcendante de Liszt représentent un jalon de la technique pianistique réservé aux plus grands virtuoses. Ça vous annonce la couleur, et ce n’est encore qu’une partie de son immense talent.

Né en Autriche de parents musiciens, Andri Joël manifeste très tôt des aptitudes remarquables pour la musique. 

Il fréquente d’abord l’école primaire en même temps qu’une école de musique viennoise, avant d’intégrer le Musikgymnasium (lycée de musique) du neuvième arrondissement de Vienne. Bachelier en 2014, il est admis à l’Université de la musique et des arts appliqués spécialisation en direction d’orchestre, avec les félicitations du jury. 

Certes, Vienne est la capitale de la musique classique, et on serait tenté de penser que tout musicien formé dans cette ville se doit d’avoir un parcours musical exemplaire. Mais même au pays de Schubert et de Strauss, notre jeune musicien malgache se démarque du lot ! Huit fois lauréat du concours national de musique Prima la Musica, Andri Joël Harison représente régulièrement la jeunesse musicale autrichienne en Italie, en Allemagne, et récemment en Pologne à l’occasion du 65e Festival Chopin. Et son premier opus Antologia (sorti en décembre 2014) a été salué par la chaîne de télévision autrichienne ORF.

Andri Joël n’est pas seulement pianiste. Il est à la fois chef d’orchestre, ténor, improvisateur, arrangeur et compositeur. D’ailleurs, c’est avec l’une de ses oeuvres vocales intitulée Rêve d’Amour qu’il remporte le premier prix de chant de l’édition 2014 du concours Prima la Musica cité plus haut – les sept autres années, c’est en piano et en musique de chambre qu’il défend sa place de lauréat national. Un musicien polyvalent donc, que ses parents soutiennent sans ménagement. Du reste, lorsqu’on leur demande ce qu’ils pensent de cette carrière consacrée entièrement à la musique pour leur fils, ils répondent sans hésitation, mais avec objectivité : « Pour un enfant prodige, une carrière uniquement musicale est préprogrammée, c’est pour cela qu’il a été facile de l’accepter. Mais bien sûr, il reste beaucoup à faire pour atteindre cet objectif. » En tout cas, c’est indiscutable, Andri Joël est entre de bonnes mains à Vienne.

Du haut de ses 20 ans, il a fondé en outre le trio Appassionnato (deux clarinettes et piano), ainsi que le choeur Vocaholis A-Capella Ensemble. Et, chose assez surprenante, il s’intéresse autant au classique qu’au jazz et à la musique pop. Son album Antologia en témoigne d’ailleurs : il y interprète aussi bien Mozart, Schubert et Gershwin qu’Oscar Peterson, Frank Sinatra et Freddie Mercury . Et ses propres compositions, bien sûr !

Ce mois-ci, vous aurez l’occasion d’entendre la musique d’Andri Joël Harison dans Opus 106. Vous pouvez aussi retrouver toutes ses actualités, ainsi que des extraits de ses enregistrements sur sa page officielle (www.joelharison.com).

Retrouvez Valérie Raveloson dans l’émission Opus 106 tous les dimanches de 18 h 30 à 20 heures sur la RLI FM 106 by no comment®. 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer