Thüryn Mitchell : Les Malgaches ont du potentiel !
1 février 2016 - Cultures Music Musiques commentaires   //   2263 Views   //   N°: 73

Quand il débarque sur la Grande-Île, le musicien et pianiste de jazz Thüryn Mitchell ne vient jamais les mains vides. Cette année, il travaille sur deux projets en collaboration avec les artistes malgaches, jonglant entre danse contemporaine et musique actuelle afro-américaine. 

« Hoona », un concept qui réunit musique et danse contemporaine ?
Avec Samantha Randrianasolo, danseuse et chanteuse, nous avons créé Corpus Modulus, une sorte de boîte de création artistique. Nous avons mis en place le projet Hoona dans lequel nous associons des musiciens et une danseuse à travers la danse contemporaine. Entre les parties écrites et travaillées, certaines séquences du spectacle sont improvisées. Ce n’est jamais la même ambiance que ce soit au niveau de la danse ou de la musique. J’ai toujours voulu collaborer avec des troupes de danse contemporaine, c’est un médium qui se marie bien avec le jazz, que j’affectionne particulièrement. La danse contemporaine n’est pas régie par un cadre rigide comme la danse classique. Elle est plus ouverte et permet beaucoup de liberté avec différents intervenants artistiques.

Neo Soundz Productions, un projet essentiellement musical ?
C’est une société de production que j’ai créée avec le chanteur Rado Manantsoa, rencontré en 2011 au festival Madajazzcar. En 2012, nous nous sommes revus et nous sommes découvert une affinité commune pour la musique américaine, Neo-Soul, R’n’B, Hip-hop… De fil en aiguille, nous avons composé et l’idée de travailler avec plusieurs artistes s’est imposée. Notre objectif est de promouvoir les talents malgaches mais avec une musique de facture américaine. Dans Neo Soundz Productions, nous avons Viavy Soul, un trio de filles, Mireille Arsène, Narindra Samuenne, les rappeurs KJ et Tax, ainsi que Charline, la fille de Jaojoby. Ici, les gens commencent à écouter ces nouveaux courants musicaux américains qui gagnent à être connus. Les artistes malgaches ont du potentiel !

Comment allez-vous développer vos projets ?
Pour Neo Soundz Productions, nous aimerions faire un disque et réaliser des clips de chaque artiste afin d’en assurer la promotion. Concernant Hoona, nous aimerions démarrer à Mada mais en collaborant avec un batteur réunionnais, Cyril Fèvre, et je serai au clavier. Nous projetons de faire des résidences artistiques ici et à La Réunion. Enfin, à l’intérieur de Corpus Modulus, nous avons un autre concept, un duo piano-voix. Samantha au chant aura comme nom de scène Zapatini et moi Krobinski. Ce sera un peu théâtral, presque burlesque, avec des personnages, des chansons des années 60 et du jazz. 

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer