Le portrait chinois de Ridha Andriatomanga
8 décembre 2017 - Couv byNo Comment   //   1956 Views   //   N°: 95

Plus parlant qu’un CV, moins aride qu’une bio, le portrait chinois s’installe dans no comment®, l’artiste numérique Ridha Andriatomanga, illustrateur de notre couv’, répond du tac au tac.

Si j’étais un film, je serais…
Le dernier Samouraï d’Edward Zwick pour la persévérance du rôle principal afin d’atteindre ses buts.

Si j’étais une odeur, je serais…
Une huile essentielle dotée d’un parfum exotique.

Si j’étais un personnage de fiction, je serais…
D’Artagnan, pas très musclé mais avec une grande ambition et d’excellents objectifs.

Si j’étais un acteur, je serais…
Denzel Whashington, toujours calme, réfléchi et inventif.

Si j’étais une œuvre d’art, je serais…
Le tableau Relativity de M.C. Escher, bizarre mais créatif.

Si j’étais une bande dessinée, je serais…
Astérix le Gaulois, pour son côté humoristique et le style de dessin.

Si j’étais un monument, je serais…
Les jardins suspendus de Babylone, une des Sept Merveilles du monde antique, mystérieux et à fleurs de plaisir.

Si j’étais une arme, je serais…
Un katana, calme, ne sort de ses gonds que rarement et ne rentre dans son étui qu’une fois ses objectifs atteints.

Si j’étais une invention géniale, je serais…
Une lumière toujours prête à éblouir qui s’allume et éclaire à la fois.

Si j’étais un proverbe, je serais…
« Aza mitsipa-doha laka-nitana » qui met en avant la reconnaissance pour tous ceux qui m’ont aidé.

Si j’étais un bruit, je serais…
Le bruit des pas qui traduit la volonté d’avancer.

Propos recueillis par #PriscaRananjarison

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]