José Ratovoson : « Je lâche le son »
5 janvier 2016 - By night commentaires   //   1551 Views   //   N°: 72

José Ratovoson est le technicien son du Jao’s Pub à Ambohipo, depuis son ouverture en 2009. C’est lui que les habitués du cabaret voient chaque soir posté au fond de la salle concentré sur sa table de mixage. 

Technicien son, cela consiste en quoi, concrètement ?
C’est quelqu’un de très important. Sans lui, le concert ne peut commencer. Son principal rôle est de s’assurer que le public entend correctement et que les artistes sur scène sont à l’aise. C’est lui qui gère le volume sonore, la balance de tous les instruments ainsi que la puissance et le positionnement des systèmes de diffusion en fonction de l’acoustique de la salle. 

Au Jao’s Pub, j’occupe ce poste depuis l’ouverture de la maison en 2009. Fidèle au poste tous les jeudis, vendredis, samedis et dimanches soirs. 

Un technicien son spécialisé « tropical »…
Oui, puisque chaque soir, j’assiste à un cabaret. Je crois qu’il n’y a pas meilleur métier que le mien pour ça ! Ambiance garantie tous les soirs, même si je ne suis pas forcément fan de tous les artistes qui passent. Le hic, c’est quand les artistes arrivent en retard pour la balance. Certains, se prenant sans doute pour des vedettes, ne débarquent que vers 20 heures, une heure avant le concert, et je suis obligé de refaire tous les réglages. Car même dans un registre identique, chaque groupe a sa particularité et le mixage qui va avec. Din Rotsaka et Kaleba, par exemple, n’utilisent pas les mêmes timbres et instruments pour leur salegy, donc les balances sont différentes.

Raconte-nous une soirée…
J’arrive sur les lieux vers 16 heures pour installer et brancher tous les matos. Les artistes débarquent vers 18 heures pour la balance. On y passe au minimum une bonne heure. Le public commence à arriver, mais le spectacle ne commence que vers la fin de la soirée, vers 21 H 30. A partir de là, je suis cloué à ma table de mixage. Je ne quitte le poste sous aucun prétexte, sauf pour aller une minute aux toilettes. La fête ne se termine que vers 3 heures du matin, voire à l’aube quand l’ambiance atteint son summum. Les gens partis, moi, je dois encore désinstaller tous les matériels et instruments avant de rentrer chez moi. Je suis une bête de la nuit ! 

Propos recueillis par #SolofoRanaivo 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer