Jain : Signée par Columbia !
1 juillet 2015 - Cultures Music Musiques commentaires   //   7856 Views   //   N°: 66

« Une chanson écrite à Pointe-Noire quand j’avais 16 ans, une autre à Abou Dabi et les deux autres à Paris assez récemment », voilà comment cette Franco-Malgache explique l’histoire de son EP, un petit bijou de quatre titres, sorti en juin dernier. 

Derrière le pseudo de Jain se cache une jeune Toulousaine de 22 ans qui commence à beaucoup faire parler d’elle. Née d’une mère métisse malgache et d’un père français, toute sa famille du côté de son grand-père maternel est malgache. « La Grande Ile a toujours été présente dans ma vie », reconnaît-elle lorsqu’on la questionne sur ses liens avec Madagascar. D’ailleurs, lors de son dernier passage à Tana, elle a pu jouer dans un bar concert : « C’est un de mes plus beaux souvenir, c’est très émouvant de chanter mes chansons là-bas. » 

Jain est avant tout une artiste « sensible et introvertie » comme la décrit Maxime Nucci, chanteur et compositeur français plus connu sous le nom d’Yodélice (il a notamment composé et écrit plusieurs chanson pour Johnny Hallyday). Ce dernier l’a pris sous son aile après l’avoir remarquée sur le Web, grâce notamment à MySpace où elle postait ses chansons mais aussi à ses covers (reprises). Un peu plus tard, avec la vague Youtube, elle a utilisé ce support pour poster ses versions de Say my name des Destiny’s Child et de You know I’m no good d’Amy Winehouse, cumulant plus de 17 000 vues pour ces deux titres.

Grâce au Web 2.0, même isolée en Afrique, elle a pu rencontrer des professionnels qui lui ont donné sa chance et avec lesquels elle travaille actuellement. « Je leur en suis reconnaissante, car j’étais loin et sans aucun réseau dans la musique. » Elle est désormais signée dans des maisons de disques prestigieuses telles que Spookland et Columbia France. 
Bien qu’évoluant comme un poisson dans l’eau sur la Toile, la scène reste pour elle l’endroit où elle se sent le mieux, où elle peut « s’oublier un peu ».

Son premier clip Come est sorti en juin dernier, un son frais et acidulé qui exprime bien l’univers de cette étudiante de Prépa en Art. On sent dans sa musique des influences pop, hip hop, reggae, soul, blues, electro et world. « Un joyeux bazar où je me sens bien. » A travers ses chansons, on sent le vécu et les voyages qui ont amené à ces titres très personnels. On peut aussi y sentir ses références : Otis Redding, Tupac, Nina Simone, Oumou Sangaré, Miriam Makeba, Fairuz ou Björk. Une chouette aventure attend cette jeune artiste qui rêve de retourner à Madagascar pour partager sa musique. Reconnue par des grands artistes tels que Seal ou Mika, son heure de gloire est enfin venue.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer