Eddy Andrianarisoa
1 juillet 2014 - Cultures Music commentaires   //   2463 Views   //   N°: 54

« On s’en fout des modes »

Sorti en juin dernier, « Môla Kely » (petite allumeuse) des Dizzy Brains, n’en finit pas d’agiter la planète rock, du moins à Tana ! L’album le plus outrageusement « garage » de ces dernières années, entre Stones, Sonics et Stooges. Un groupe qui n’a pas la langue dans sa poche. Pas plus qu’Eddy, le chanteur. 

Quel est l’esprit de cet album ?
C’est un genre de confession sur notre vie quotidienne. Les gens pensent que nous sommes des petits snobinards qui se la pètent avec l’argent de leurs vieux, alors que nous vivons avec 1 000 ariary par jour. Même pas le minimum syndical ! Côté musical, on est tout simplement un groupe de rock’n roll : on aime que ce soit simple, carré et sans concessions. On s’en fout un peu des modes, on rend aussi bien hommage aux Sonics, les inventeurs du son garage (Louie Louie (Ihala aho zao), qu’à Dutronc ( Les Cactus (Ity tany ‘ty). Mais sur les dix titres de l’album, sept sont des compositions originales. On n’est pas des revivalistes, on prend le meilleur du rock d’hier pour créer le rock d’aujourd’hui.

Pourquoi ce titre de « Môla kely » ?
Dans nos textes, on parle beaucoup des filles. En bien ou en mal, c’est selon. Môla Kely signifie en fait « petite allumeuse » et s’adresse à toutes ces nanas un peu trop vulgaires, un peu trop faciles qu’on voit de plus en plus aujourd’hui. Elles sont boostées à la série télé et aux clips MTV. Elles croient que montrer leur cul, c’est le summum de la modernité. Elles ne voient même plus que ce sont des caricatures de désir, ça craint !

La politique ?
On en a marre de la crise, on en a marre d’être dans le peloton de queue des pays assistés. On aimerait pouvoir se dire gasy sans avoir à faire pitié au monde entier. C’est ce qu’exprime une chanson comme Vangy (Les crocs) qui parle de tous ces gens qui vivent avec moins de deux dollars par jour, la majorité du pays en fait : « Qu’est-ce que j’en ai à foutre de tes 3 000 ariary ? / Qu’est-ce que j’en ai à foutre de ce boulot ? / On dit que les Gasy prospèrent mais c’est de la démagogie / 3000 ariary c’est même pas le tarif d’une prostituée… » On exprime quelque chose de notre génération, ça sert à ça aussi le rock ! 

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto

Môla Kely par The Dizzy Brains. #nocomment®éditions album 10 titres, prix : 25 000 Ar. Disponible à l’espace no comment® 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer