DJ Jekey
13 novembre 2012 - By night commentaires   //   1291 Views   //   N°: 34

À Barcelone, son nom est associé au RazzMatazz, l’un des night-clubs les plus branchés d’Espagne. Français ayant grandi à Maurice, il est lui-même reconnu comme l’un des meilleurs DJ hip-hop du moment. Il a enflammé en octobre pendant deux soirées le dance-floor du Kudéta…

Les impressions de ton premier show à Madagascar ?

Super bien ! C’est par l’intermédiaire d’un ami qui vit ici que j’ai pu faire cette tournée sur la Grande Île ! Je suis agréablement surpris par l’ambiance et l’accueil. Malgré la fatigue, j’ai reçu beaucoup d’énergie de la part du public que j’ai senti très réceptif.

J’ai aussi fait de bonnes rencontres avec les DJ de la capitale et je ne m’attendais pas à trouver un aussi bon niveau à Madagascar. On va rester en contact pour partager de la musique.

Quelle est ta signature par rapport aux autres DJ ?

Au Razzmatazz où je réside, je suis connu pour ma technique de scratch. C’est la plus grande discothèque de Barcelone avec cinq salles dont deux de 2 000 personnes. Vu que la musique a pas mal évolué et que tout peut se mélanger, je suis ce qu’on appelle un DJ open format.

Même si j’ai grandi avec la black music comme le jazz et la soul, je mixe tous les styles, que ce soit du Michael Jackson, du James Brown, du Jimmy Hendrix ou les dernières nouveautés R’n’B, hip hop ou house. 

Tu accumules les trophées à l’international…

(Rires) Faut croire que je ne suis pas si mauvais ! J’ai été vice champion du monde DMC et meilleur DJ de hip-hop en Espagne en 2006. C’a été un tremplin pour moi, ça m’a permis de mixer sur les plus grandes scènes mondiales et de rencontrer David Guetta, Roger Sanchez, DJ Jazzy Jeff, Bob Sinclar, mes idoles de toujours.

Sur ce, j’ai été repéré par le meilleur rappeur d’Espagne pour être son DJ et je suis parti à Barcelone où j’ai résidé pendant trois ans au Pacha Ibiza. J’ai également gagné l’Award Pacha Ibiza en 2005. Et aujourd’hui Madagascar, sympa non ?

Propos recueillis par Aina Zo Raberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer