Sea, Sex & Sun : qu’est-ce-que tu fais pour les vacances ?
1 août 2013 - LifeStyle commentaires   //   1873 Views   //   N°: 43

Un amour de vacances a peu de chance de durer, ça c’est la statistique qui le dit. Alors autant en profiter le temps que ça pourra. Certes, la rentrée promet d’être morose, le retour à la réalité quelque peu compliqué, mais peu à peu les choses rentrent dans l’ordre, laissant la place aux souvenirs. 

 

RIJA AL’JONAH : « Les jours sont comptés » 

Toliara, la mer, 25 degrés à l’ombre. Cela se passe durant la saison estivale. Une histoire d’amour est en train de naître sur la plage, même si tous deux savent que le temps leur est compté. La séparation est imminente avec le retour à la vie « normale ». C’est ainsi que Rija Al’Jonah raconte cette rencontre passionnée entre deux êtres que tout sépare par ailleurs dans son roman Aloalo sorti en 2011.  

« Ce n’est pas mon histoire, mais celle d’un ami proche. J’aurais aimé que ce fût la mienne », confie l’écrivain, membre du cercle des poètes et écrivains Faribolana-Sandratra. « On sait tous que les amours de vacances ne durent pas, en général. Ce sont de beaux moments qu’il faut prendre comme ils viennent. On est dans un espace de liberté où tout devient possible, rêver à une nouvelle vie est possible, sauf que les jours sont comptés. » Tout jeune papa (sa femme a accouché le 7 juillet), il fait valoir qu’il ne défendra jamais à son fiston de se livrer à pareilles aventures quand il sera grand (même si les chagrins d’amour sont au bout du séjour). Seulement, quand il lui demandera : « Papa, as-tu eu des aventures durant tes vacances ? ». Il lui répondra : « C’est un secret, fils ! »

 

KYRONE YOANNE : « Prêt(e) à toutes les expériences » 

Il était beau, il sentait bon le sable chaud… « Avoir une aventure durant les vacances, c’est la cerise sur le gâteau », affirme Kyrone Yoanne, chanteur(se) travesti(e) bien connu dans le milieu des cabarets. Et il sait de quoi il parle, n’ayant jamais oublié l’été de ses 18 ans à Mahajanga, une ville qu’il ne connaissait pas et où l’amour l’a saisi le temps de quelques semaines de bonheur. « De te retrouver dans une autre ville que celle où tu habites toute l’année t’incite à faire des rencontres. C’est comme si tu naissais une seconde fois. 

Tu te sens prêt à toutes les expériences… » A 18 ans, tout prend des proportions démesurées, surtout son premier amour. Mais il faut rentrer. Le coeur brisé, Kyrone retrouve les tristes murs de son vieux lycée, loin de celui qui hante ses pensées. « On s’écrivait, on se téléphonait, mais ce n’était pas la même chose. On devait se retrouver pour les prochaines vacances, mais cette année-là mes parents m’ont envoyé dans la direction opposée, à Toamasina… » Et là-bas, comme dirait l’autre, c’est une autre histoire. ​

Pages réalisées par Solofo Ranaivo

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer