Crise d’adolescence (Suite)
25 février 2019 - Gaysy commentaires   //   180 Views   //   N°: 109

J’ai senti un petit malaise de sa part. Deux ans de séparation ont modifié notre relation. Cette retrouvaille avec Dama m’enrobe de fantasmes et de doutes. Son attitude au campus me laisse deviner qu’il n’est plus le même. Moi aussi d’ailleurs. Avant, on a risqué nos vies pour avoir des occasions de se retrouver en tête-à-tête, et qui se sont terminées par des moments de plaisir charnel. Maintenant, être chez moi, rien que nous deux, semble nous paralyser de toute idée coquine. Mon lit sur lequel je suis assis ne lui dit rien du tout. Son comportement me déstabilise.

« Tu sors avec quelqu’un ? », m’interroge-t-il en balayant du regard ma chambre d’étudiant soigneusement rangée.

« Rien de sérieux, une histoire compliquée. Difficile de trouver un comme toi », réponds-je en allumant une cigarette.

Mon geste semble le choquer, je le lis dans son regard. Dama est un sportif et il ne savait pas que je fume.

« Tu as tellement changé », formule-t-il avec un soupir. L’univers de ma pièce souligne mon changement à ses yeux. Le roman sur ma table de chevet parle de l’homosexualité. Des cartes postales exhibant des beaux mecs ornent mes murs. Mon petit univers fait ode à la beauté masculine. Et une pile de livres de cul occupe une partie de mon étagère. J’ai même mis un nouveau numéro au-dessus du lot mais il n’a même pas prêté attention.

« Je suis venu pour parler de notre passé. Je me sens coupable de t’avoir entraîné dans cette aventure, et je te demande de m’en excuser. Je veux rester ton ami mais en même temps j’ai peur du jugement des gens. J’ai l’intention de t’aider à changer dans le bon sens si tu veux, quitte même à te présenter à une copine », poursuit-il avec une certaine clarté dans la voix.

Je m’attendais à tout sauf à ça ! Je réplique :
« Je te remercie d’être venu jusqu’ici mais ce que tu me dis ne me réconforte pas du tout. Rassure-toi, j’étais attiré par les garçons bien avant de te connaître mais tu as été le premier avec qui j’ai pu passer à l’acte. Si ma personnalité te dérange à ce point, je ne t’en voudrai pas pour autant. Je me sens bien dans ma peau. Garde tes copines pour tes potes. Moi, je reste accro aux beaux mecs comme toi », lui rétorquais-je, avec un rire moqueur à la fin.

« Je vois que tu te débrouilles pas mal. Mais n’oublie pas de te protéger. Tu vois ce que je veux dire », dit-il.

Il se lève pour se mettre torse nu. Il a gagné en muscle par rapport à sa morphologie d’avant. Je vois en face de moi un Dama qui incarne l’homme de mon rêve avec toutes ces expériences qu’il m’a fait vivre avant. Pourtant à cette époque, je me suis limité au plaisir du corps ne sachant pas encore écouter mes sentiments. Maintenant je réalise qu’il s’est investi dans notre relation. Est-ce de l’amour ? Pourquoi commence-t-il à se déshabiller ?

« Tu vas rester pour la nuit ? », lui demandais-je pour en avoir le coeur net.

Il esquisse de la tête pour affirmer et plonge dans mon lit.

Cette nuit m’a fait comprendre que Dama fonctionne autrement. Je ne représente pour lui qu’un ami avec qui il a découvert des aventures entre mecs et qui, pour lui, appartiennent au passé. Face à cette situation, je me suis résolu de contempler sa beauté, de sentir son corps sans avoir de réaction de sa part. Sa venue et cette nuit passée ensemble prouvent son intention de faire durer une relation basée sur de l’amitié sans arrière-pensée.

« Tu peux toujours compter sur moi en cas de besoin en dehors du sexe », me lancet- il avant de me quitter le lendemain en me donnant un coup de tête amical en guise d’au revoir. Il a fini par s’intégrer à mon entourage, jusqu’à avouer que lui et moi avions eu des aventures d’adolescence ensemble. « J’ai pris un chemin différent du sien. Nous sommes de bons amis », avoue-t-il souvent à nos amis avec un brin de fierté.

par #Von

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer