Watch Dogs 2 : Attention au chien !
17 janvier 2017 - Add-on commentaires   //   364 Views   //   N°: 84

Qu’on se le dise, le deuxième opus de la franchise Watch Dogs n’est pas la suite du premier ! Nouveau personnage, nouvelle intrigue et plus de référence à la culture pop, Watch Dogs 2 est fait de tout ce qui est dans l’air du temps.

Sorti le 15 novembre 2016, Watch Dogs 2 (Les chiens de garde 2) est un jeu vidéo de hacking qui met en scène un nouveau personnage. Dans le premier épisode, les joueurs étaient aux ordres d’Aiden Pearce, un pirate informatique aussi connu sous le nom du « Justicier » ou de « Renard » ; cette fois, on a affaire à Marcus Holloway, un jeune hacker surdoué, accusé d’un crime qu’il n’a pas commis (Edward Snowden es-tu là ?) Sa quête de vérité se passe dans la baie de San Francisco où il a été piégé par la société Blume, une sorte de Big Brother qui développe le programme ctOS 2.0, visant à surveiller la population et à collecter des données la concernant avec bien sûr, l’idée de les vendre aux grosses compagnies.

Et c’est là que Marcus entre en jeu ! Il est victime des algorithmes prédictifs (pour les profanes, il s’agit de méthodes analytiques et d’outils prédictifs qui suscitent l’intérêt de plusieurs organismes dans la finance, la médecine, le marketing, les assurances) du ctOS 2.0. Il s’associe alors au groupe de hackers activistes DedSec, qui rappelle bigrement la FSociety de la série Mr. Robot. Le rapprochement entre la série mettant en scène Elliot Anderson et Watch Dogs 2 est flagrant, alors que le premier épisode du jeu vidéo s’était plutôt inspiré de la série Person of Interest. Dans ce deuxième volet, l’accent est mis sur les personnages. Ils sont certes un peu caricaturaux : Marcus le « geek-hipster », antisocial et antisystème, son acolyte Wrench, le punk de service, Mark Thruss dans le rôle du politicien véreux, mais ils n’en restent pas moins intéressants et drôles. En évoluant dans le jeu, on se rend de plus en plus compte du ton décalé que son éditeur Ubisoft a voulu insuffler. On y ressent les enjeux des nouvelles technologies et de la société, mention spéciale pour la parodie de Google dans une séquence. Tout cela est présenté d’une façon assez fraîche, ce qui en fait un jeu très plaisant.

Disponible sur PC, PS4, Xbox One – Editeur : Ubisoft – Genre : jeu d’action-aventure, jeu de tir à la troisième personne
Note : 8,5/10

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer