Philippe Manet : Gravé dans la pierre
31 mars 2012 - Déco commentaires   //   1245 Views   //   N°: 26

Son amour pour l’architecture l’a amené à choisir le métier de tailleur de pierre et par la suite à créer sa propre société Madastone. Sa carte de visite : des meubles en granit pour la maison et le jardin. Une success story gravée dans la pierre…

S’intéresser au granit n’est pas une chose qui va de soi quand on est Malgache. « Il faut savoir qu’ici, cette roche est toujours considérée comme un peu vulgaire », explique Philippe Manet, un artisan tailleur de pierre établi à Madagascar depuis 1995. « Pour la majorité des gens, le granit c’est le moellon, le gravillon, les pavés ou dans un registre plus sévère, le matériau des tombeaux ». Lui confesse une passion sans borne pour cette roche qui conjugue toutes les qualités du minéral : force, beauté et résistance au temps. Qu’elle se décline dans les gris, les jaunes ou les roses, c’est tout simplement à ses yeux la pierre de taille qui se mérite.

En créant Madastone en 1998, il se donne pour mission de braver les préjugés et de faire découvrir tout ce qu’il est possible de créer avec le granit… y compris du mobilier d’intérieur et de jardin ! « C’était un pari fou de se lancer dans le mobilier en granit, qui plus est taillé à la main avec des techniques ancestrales exigeant un travail de haute précision. Je me souviens qu’à notre première exposition à Mahamasina, il y a 12 ans, beaucoup nous ont pris pour des Martiens. Ils ne pensaient pas qu’on pouvait travailler le granit autrement que dans le domaine funéraire. »

Bars, baignoires, aquariums, luminaires, bacs à fleurs, murs ou dallages… Philippe Manet n’est jamais à cours d’idées pour la maison. Cette audace va rapidement payer. Des hôtels de renom font appel à lui, comme le Palissandre ou Le Louvre à Tana, Princess Bora à Sainte-Marie, mais également des magasins et des particuliers.

Au bout d’une dizaine d’années, il peut constater qu’il a puissamment contribué à changer les mentalités. 

Pour preuve, les ouvrages en granit ne cessent de se multiplier, même si l’originalité n’est pas toujours au rendez-vous. Un point qui le différencie nettement de ses concurrents, car lui mise en priorité sur l’invention permanente. Parmi ses créations, il est très fier de cette sphère de granit de 160 cm de diamètre pesant 5,6 tonnes. Réalisée pour une fontaine, elle représente à elle seule six mois de travail. Si être tailleur de pierre exige de la persévérance, avoir de l’oreille est une autre qualité tout aussi fondamentale : « Le premier outil utilisé sur une pierre est l’oreille. Elle permet de détecter les parties dures ou tendres et donc de déterminer de quelle façon on va attaquer le bloc », explique-t-il. Pour cette année, l’artisan compte encore créer la surprise en s’attaquant à un tout autre matériau : le calcaire. Exactement l’inverse du granit ! Mais l’artiste aime se lancer des défis… 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer