Myriam Ramavoarison : On est bien Chez Soie
30 décembre 2012 - Déco Styliste commentaires   //   2278 Views   //   N°: 35

Myriam Ramavoarison travaille l’argile locale en n’hésitant pas à bousculer les matières : une superposition de fil de soie, d’osier, de sable et même de feuilles de bananes. Une collection d’objets faits main à découvrir à la boutique Chez Soie… 

Bienvenue Chez Soie. C’est dans sa boutique de céramique et poterie d’Ambondrona que Myriam Ramavoarison passe des heures à créer, à peindre et à… patiner. Non, oubliez les roulettes ! La patine est ce qui permet d’obtenir des effets de matière à la surface d’une céramique. « Peu de gens le font à Madagascar. Moi j’ai appris la technique sur le tas et aujourd’hui j’ai mes petites astuces pour obtenir, par exemple, un effet de bois sur un pied de lampe. » Criant de vérité, c’est pourtant de la terre cuite ! 

Avec sa formation en tourisme, la jeune femme n’était pas destinée à l’artisanat d’art. Conjoncture oblige, elle doit pourtant se reconvertir et c’est ainsi qu’après plusieurs mois de stage auprès de céramistes professionnels, elle ouvre Bienvenue Chez Soie, en juin dernier. « J’avais déjà une expérience dans le travail de la soie et c’est comme ça que j’ai eu l’idée de fabriquer des objets mêlant soie et céramique. »

Éminemment tactile, Myriam Ramavoarison a besoin de toucher la matière pour mieux s’en imprégner, d’où ces objets entièrement faits à la main : abat-jour, luminaires, bougeoirs, vases, corbeilles à fruits, appliques, jarres… Des créations hybrides faisant intervenir soie, osier, sable, voire feuilles de bananes, avec toujours la terre cuite comme fil conducteur.

« Entre la récupération de l’argile, le modelage, le séchage, le vannage, le moulage, la cuisson au four entre 600 et 850° C, il faut compter pas moins de trois semaines pour une grosse pièce », explique-t-elle. Des objets auxquels elle apporte tout le soin nécessaire pour qu’ils ne se cassent pas au premier choc. « Comme mes créations sont modulables, je préfère mettre du caoutchouc sur le bas pour éviter qu’ils ne se cassent quand on les déplace. » Suffisait d’y penser ! 

Noël étant déjà en vue, elle doit nécessairement suivre la tendance, mais avec cette petite chose en plus qui s’appelle l’imagination et le goût de l’objet unique. « J’ai déjà créé des petits sapins qui peuvent servir de photophores, en attente d’être poncés et patinés. Je pense également fabriquer des couronnes en osier, des petits bonhommes et des cerfs. Pour les couleurs, j’opte pour les tons classiques entre le blanc et le rouge ou pour un style plus épuré. » Votre déco de fête laisse à désirer ? Courez à Ambondrona faire le plein de bonnes idées. L’assurance de passer un joyeux Noël en soie… 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer