Husqvarna Park : Et que ça saute !
15 mars 2013 - Loisirs Sports commentaires   //   2104 Views   //   N°: 38

Les sports motorisés tout-terrain prennent leur envol chez nous grâce à l’apparition d’infrastructures adaptées. Témoin l’Husqvarna Park devenu une véritable rampe de lancement pour le moto-cross et l’enduro. 

Amateurs de cylindrées sportives et de sensations tout-terrain, ils s’étaient donné rendez-vous le 13 janvier à l’Husqvarna Park de Ivaoloha By-pass pour tester les nouveaux modèles 2013 de la célèbre marque suédoise.
Ou autrichienne puisque Husqvarna est tombée au début de cette année dans le giron de Pierer Industrie AG, après être passée entre les mains de l’allemand BMW et de l’italien MV Agusta. Toute chose qui n’enlève rien à la haute estime dans laquelle la vénérable marque de motocyclettes (depuis 1903 !) est tenue par les passionnés de cross et d’enduro.

« Comme chaque année, nous organisons une journée porte ouverte pour présenter nos nouveaux modèles. C’est aussi une occasion de les tester et de rencontrer les passionnés de sport motorisé tout-terrain à Madagascar », explique Paolo Preve, gérant de Motostore et fondateur du club MCM (Moto Club Madagascar).

Au programme donc, speed dating avec les tout derniers modèles sortis des ateliers Husqvarna, à savoir les fringantes TC 250, TXC 250, TXC 310 et TXC 511. Sur place, une trentaine de participants venus pour les essayer et se mesurer entre eux.
« Tous les week-ends, ils viennent ici pour s’entraîner et surtout pour se faire plaisir », le moto-cross uniquement sur pistes aménagées ou l’enduro qui alterne terrains accidentés et routes ouvertes à la circulation.
« Le parc fait à la fois terrain de cross et d’enduro. Notre but est de promouvoir ces loisirs qui souffrent d’un manque patent d’infrastructures pour s’entraîner », considère Paolo Preve.

Rouler dans une structure fermée comme Husqvarna Park est beaucoup plus sécurisant que de partir seul dans la nature, exposé à tous les dangers (chutes, chocs, projections). Un préalable nécessaire souligne Paolo Preve.
De vrais duels mécaniques basés sur la technique, la vitesse, les jeux d’équilibre et la capacité de pilotage. Deux options possibles : pour les débutants, d’autant qu’ici on est proche des conditions réelles.
« Durant deux manches de 35 minutes, les participants se défient en réalisant des sauts doubles ou triples, des camel jumps ou des whoops, des séries de petites bosses.
Le premier arrivé est le gagnant. »

Rançon de tous ces efforts, la Grande Île commence à exister dans les compétitions internationales de cross.
Ainsi de Jao Razafindrakotohasina, champion de Madagascar junior en 2010, qui a participé au Championnat du monde junior de moto-cross en 2011.
L’Husqvarna Racing Team est également fier de son poulain, Tida Claudio qui a décroché le titre national du Cross Tacs Tamatave en 2012.

L’enduro est davantage pratiqué par les seniors. Ici c’est l’endurance qui prime, beaucoup moins la vitesse.
Contrairement au cross, le pilote a accès aux routes ouvertes à la circulation, il doit donc posséder un permis de conduire et une assurance adaptée.
Le port d’équipements de sécurité, en plus du casque qui est obligatoire, est fortement conseillé, à savoir une paire de bottes renforcées, des gants, genouillères et coudières, ainsi qu’un gilet de protection pour protéger des projections de pierres, avec bien sûr un pantalon robuste en cas de chute.
« Le parcours est balisé par des banderoles spéciales avec des points de contrôle horaire.
Celui qui fait le meilleur chrono est le vainqueur », explique Paolo Preve.
Pour l’année 2013, deux courses de cross et d’enduro dont prévues, avec stages à l’appui pour ceux qui veulent s’y mettre sérieusement. Et que ça saute !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer