Dragon Ball FighterZ : Les fans sont exaucés
2 février 2018 - Add-on commentaires   //   471 Views   //   N°: 97

Arrivé sans crier gare, le dernier jeu Dragon Ball se démarque de ses plus récents prédécesseurs en rejetant toute ressemblance avec eux. Un pari risqué, mais qui est finalement une réponse aux prières des fans.

Après Budokai Tenkaichi 3, les jeux vidéo tirés du manga culte Dragon Ball ont connu une longue traversée du désert. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de trouver un successeur digne de ce nom. Burst Limit et Raging Blast 1 & 2 étaient annoncés comme de dignes héritiers, mais étaient malheureusement en retard sur leur temps. Les deux opus de Xenoverse ont aussi tenté leur chance, mais se sont avérés être des copies ratées du chef-d’œuvre qu’était BK 3. A trop vouloir ressembler à leur aîné, les jeux Dragon Ball n’ont pas réussi à trouver ce qui faisait réellement sa saveur. C’est là que, sorti de nulle part, FighterZ arrive. Un ovni attendu de personne, et totalement différent de ses prédécesseurs. Pourtant la recette fonctionne. Les joueurs sont ravis, et pour une fois depuis des années, il est dit que les éditeurs ont compris ce que les fans veulent.

Adieu les combats en pure 3D. Dragon Ball FighterZ prend le parti d’un système d’affrontement en 2D, avec des personnages modélisés en 3D. Le rendu final est plus réussi, et fidèle à ce qu’on attend d’un affrontement « dragonball-esque ». Un rythme endiablé, des effets pyrotechniques à en pleuvoir, le fait de se dire que si on cligne des yeux on perd… Ces affrontements se déroulent donc dans un cadre restreint, caractéristique de la baston 2D, ce qui permet d’assurer le dynamisme des parties. Les combats sont d’autant plus intenses qu’ils peuvent se jouer en trois contre trois, ce qui multiplie les actions déchirant l’écran. Parlons de gameplay, il a été mis au clair par les développeurs que le jeu s’adresse aussi bien aux adeptes de baston qu’aux néophytes. Les combos s’enchaînent facilement, mais il faudra tout de même une pointe de technicité pour maîtriser le jeu à son plein potentiel.

Côté casting, on retrouve les combattants emblématiques du manga, y compris ceux introduits avec la suite Dragon Ball Super, dont le dieu de la destruction Beerus et l’assassin Hit. Mais aussi un personnage exclusif au jeu, le cyborg C21, ce qui promet un scénario inédit ajouté au mode histoire, en plus des épopées que l’on connaît déjà de Goku et ses joyeux comparses. Tout ce beau monde se retrouve donc dans ce qui s’annonce comme étant le meilleur jeu de combat de tous les temps sur la licence culte Dragon Ball. Passer à côté serait manqué le phénomène de ce début d’année 2018.

Date de sortie : 26 janvier 2018
Éditeur / Développeur : Bandai Namco Entertainment / Arc System Works

Genre : Combat
Plate-forme : PC / PS4/ One

Note : 9/10

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer