Dernières nouvelles des étoiles: Fluctuat nec mergitur
20 janvier 2014 - Tononandro commentaires   //   1567 Views

Verseau (21 janvier – 18 février)

 

C’est là où ça se complique, comme on aurait pu le dire plus tôt. Là où les astrologues de l’hémisphère Nord vous expliquent doctement, les yeux dans les yeux et en fronçant les sourcils pour vous convaincre de la valeur de leurs certitudes : le Verseau symbolise le milieu de l’hiver.

Ne vous vient-il pas comme une envie de renverser les tables pour les remettre dans le même sens que notre monde ? D’autant que vous n’avez jamais craint de jeter à bas quelques idées reçues en réfutant les arguments de l’astrologue du Nord par des évidences du Sud. Faut-il pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain et le laisser filer au gré des ruissellements provoqués par les fortes pluies ?

Soyez ironique, oui, sans aller jusqu’au mépris. L’ironie est l’arme des forts, le mépris est celle des faibles et se retourne souvent contre ceux qui l’utilisent. Votre intelligence est assez vive, assez fine, pour connaître la frontière qui les sépare, aussi mobile que les nuages dans le ciel et soumise à des caprices équivalents. Sinon qu’il est, ici, question de personnes et de leur relatif sens de l’humour ainsi que de la capacité variable à encaisser les critiques. De la nuance, de la nuance. Et vous pourrez affirmer, tels les Romains de l’antiquité, quelles que soient les précipitations, les ruissellements, et qu’il y ait ou non un bébé dans le bain : Fluctuat nec mergitur, c’est-à-dire : Il est battu par les flots, mais ne sombre pas.

Ravatobe

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer