Abdou Chakour : Le style c’est l’homme
21 décembre 2017 - Comores Diaspora commentaires   //   629 Views   //   N°: 95

Lauréat du troisième prix de la récente édition du Salon de la mode de Mayotte, Abdou Chakour Ibn Abass est jeune styliste au talent prometteur. A 19 ans à peine, il entend donner à l’archipel ses lettres de noblesse dans le domaine du fashion le plus fashionable…

Agé de 27 ans, originaire de Darsalama, dans la presqu’île de Mbadjini en Grande-Comores, Abdou Chakour Ibn Abass a été le représentant de la Grande-Comore pour le Salon de la mode de Mayotte organisé par l’Association Laingua et cultures de l’océan Indien (Alcoi). Devenu avec les années le grand rendez-vous des fashionables du monde entier et plus particulièrement ceux de l’océan Indien, l’événement avait pour thème « la mode du futur », priorisant comme à l’accoutumée la promotion des savoir-faire local et régional. C’est ainsi que stylistes, couturiers, mannequins et autres professionnels de l’habillement venus de La Réunion, Grande-Comore, Anjouan, et Madagascar ont répondu présents à l’invitation.

Dont Abdou Chakour Ibn Abass qui a remporté le troisième prix dans la catégorie professionnelle, emboîtant le pas à sa collègue Mireille Rasoamiaramanana, styliste malgacho-comorienne, qui avait décroché la même distinction lors de la 6ème édition en 2015.

Initié à la couture par son oncle à l’âge de 19 ans, il a travaillé avec ce dernier jusqu’en 2009, date à laquelle il va rencontrer Zakaria Mohamed, un des plus grands stylistes des Comores. « C’est mon maître, il m’a dispensé une formation en design en 2012- 2013 », précise le jeune styliste, avant d’ajouter : « J’ai commencé à participer au Salon de la mode de Mayotte en 2014 et cette année j’ai eu pour la première fois la chance d’être parmi les heureux gagnants ! » De fil en aiguille, il travaille toutes sortes de textiles et confectionne robes, jupes, pantalons qui font le buzz dans la région auprès des passionnés de belles fringues.

C’est toujours un bon point de voir de jeunes Comoriens exceller dans le domaine de la mode, alors qu’il n’existe, dans l’archipel, aucune école consacrée à cette discipline. « On a les idées, mais les moyens nous font défaut », clame Abdou Chakour. « Des fois, tu as quelque chose d’intéressant en tête mais tu ne trouves pas sur place les matériaux pour aller au bout de ton intuition », confie-t-il. Il avoue puiser son inspiration dans la nature, la culture comorienne et son entourage proche. Bref, un observateur.

Heureux d’avoir représenté la Grande-Comore au Salon de la mode de Mayotte, il aimerait faire des études à l’extérieur pour pouvoir porter plus haut la culture de son pays ! Car selon lui, « un styliste qui n’a pas voyagé demeure encore dans le ventre de sa mère ». A bon entendeur !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer