Ibotity : Cuisine facile !
21 mars 2024 // Influenceur du mois // 80 vues // Nc : 170

Ayant plus de 50.000 followers sur sa page facebook, Ibotity rend la cuisine aussi simple qu’un tour de passe-passe. Avec des recettes à la portée de tous, même le budget le plus modeste devient un ingrédient secret pour des plats savoureux. De son vrai nom Setraniaina, il a été inspiré du personnage légendaire malgache Ibotity, et devient la référence enchantée pour tous ceux en quête de délices faits maison.

Quel est le concept derrière ta page ?
Mon concept, débuté le 21 mars 2021, repose sur le partage de recettes maison.
En tant qu’accro des réseaux sociaux travaillant dans le marketing digital, ma passion pour la cuisine m’a été transmise par ma mère.
Je n’ai suivi aucune formation culinaire formelle. Initialement, je publiais des photos et des textes lors de mes sessions de cuisine du week-end, excluant les jours de travail et les repas d’entreprise. L’idée m’est venue de partager mes recettes sur les réseaux sociaux, et j’ai étendu le contenu en incluant des sorties au restaurant, en partageant des photos avec des avis pour offrir des bons plans à mes abonnés.
À partir de mi-2022, j’ai opté pour des vidéos courtes après avoir constaté que les abonnés les préféraient aux longs textes.
Depuis ce changement, le nombre de followers sur ma page a explosé.

Ainsi, je continue à partager des recettes simples, créatives et réalisables, comme la terrine de thon, la salade de légumes et de fruits de mer, les croquettes de pommes de terre au fromage, et bien d’autres.

Et la gestion en coulisses des vidéos ?
Derrière la caméra, c’est principalement moi qui prends en charge tout ou presque. En cuisine, je suis aux fourneaux, préparant les plats de A à Z. Pour les prises de vidéos ou de photos, c’est également moi, sauf quand je suis devant l’objectif. Dans ce cas, j’utilise un trépied ou je demande à quelqu’un de me prendre en photo. En ce qui concerne le montage vidéo et le traitement des photos, je suis également aux commandes. Cependant, le défi majeur est de maintenir et développer la communauté sur Facebook. Ma stratégie consiste à miser sur un contenu de qualité, répondant aux attentes de la communauté. Comme on dit : « Petit à petit, l’oiseau fait son nid ».

Des anecdotes particulières depuis le début de l’aventure ?
Rien d’extraordinaire. Chaque partage, chaque réaction et commentaire positifs me comblent déjà. En revanche, ce qui me marque particulièrement, ce sont les moments où mes abonnés me remercient. Ils expliquent que grâce à mes contenus, ils découvrent le plaisir de cuisiner et ils progressent grâce à mes astuces et techniques. C’est ma plus belle récompense.

Des projets ?
Cette année, je compte élargir mes propositions de recettes en incluant des options « sucrées » et des « tsakitsaky », prisés par les Malgaches. Et pour enrichir l’expérience de mes abonnés, je prévois de partager au moins deux bon plats restos par mois.  Par ailleurs, je souhaite aussi mettre en avant les producteurs locaux en collaborant avec eux. Ayant déjà travaillé avec des bouchers, des producteurs de produits laitiers et des apiculteurs, je suis convaincu que mettre en lumière leurs marques à travers mon contenu contribuera positivement à l’économie, même à petite échelle.

Propos recueillis par Cédric Ramandiamanana
Page Facebook : Ibotity

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir