Rivo Aina Randrianarivony : Passion à la vitesse grand V
24 décembre 2023 // Loisirs & J’ai essayé // 92 vues // Nc : 167

Un champion sur la route : Rivo Aina Randrianarivony reçoit son titre au roadracing de l’Imerikasinina Motul Trophy (IMT), en septembre dernier. Dans la mécanique depuis ses 14 ans, l’amateur de roues vrille sur la piste de sa passion à une vitesse incroyable. Plus que des compétitions, le pilote fait de Madagascar la piste idéale pour relever des défis.

Il a commencé la mécanique à un jeune âge, pour entrer dans le domaine sportif en 2009, et ensuite remporter son premier trophée IMT en 2019.
La passion de Rivo Aina Randrianarivony pour la vitesse n’est pas née d’hier : champion en deux-roues, mais aussi de rallye, de karting, et slalom, le pilote ne limite pas les défis.
« J’ai également reçu un titre en 2020, avant de faire une pause en 2021-2022, et de revenir en 2023, où j’ai repris le nom de champion, et champion national de rallye en 2019. » À toute réussite vaut son effort : membre du club Just Ride et de la « Firaisana Malagasy Mpanao Spaoro Aotomobilina sy Moto » (FMMSAM), le pilote a commencé par un scooter avant de rouler sur sa première moto à vitesse à 14 ans. « C’est une activité que j’aime, d’autant que j’ai le sens du défi ancré en moi, que cela soit pour le travail, ou pour le sport. »

Un état d’esprit qui a emporté le pilote face à une concurrence de taille, dont des pilotes internationaux, et heureusement, la moto n’a pas de secret pour lui. « Je me souviens que j’ai commencé à m’entraîner moins d’une semaine avant la compétition, après avoir changé l’embrayage. J’ai roulé tous les jours notamment sur la RN1 » confie-t-il. Des efforts qui l’ont placé au sommet, alors que cette maîtrise parfaite de l’engin, ne lui est pas venue par miracle.

Les points se sont cumulés au temps et à mal. Rivo Aina Randrianarivony garde cette compétition en mémoire. « Il y a eu de l’émotion. À la première manche, j’ai fini en quatrième position, ce qui m’a fait perdre des points : j’ai eu 22 points de différence avec le premier, et j’ai fini par me dire que c’était perdu, et qu’il n’y avait aucune chance de rattraper le retard. Mais j’y suis quand-même allé, pour heureusement, arriver premier. » Le champion termine sur un record de 2’08’’84. Course de côte et de vitesse, le roadracing est un défi en peu plus capricieuse. « C’est une course sur route, et il y a, bien sûr, des contraintes à l’organisation : il faut libérer la circulation, pour éviter les plaintes. Certaines pistes comme celle de l’Imerikasinina sont idéales pour rouler. » Le pilote n’exclut pas le potentiel de la piste malgache, seul détail à marquer : « Il nous faudrait plus de moyens pour accueillir des courses à l’international. De même pour le rallye, nous avons un paysage hors du commun, et bien exploitable, mais le défi reste dans les moyens. » Du fun au fun, si ce ne sont les compétitions, Rivo Aina Randrianarivony apprécie tant les petites virées avec ses compagnons du club Just Ride. « Nous pouvions aller ensemble jusqu’à Antsirabe ou Ampefy, juste pour regarder le paysage et de rouler ensemble. » Belle issue à ses roues, le pilote prévoit son départ pour Dubaï et s’essayer aux pistes internationales, prix remporté lors de l’IMT organisé par le club Maxiscooter, au soutien inconditionnel de Liqui Moly.

Seul, le pilote garde la main, et n’hésite pas à faire de son pays sa piste favorite. Dans son émerveillement, il confie ses meilleurs trajets. « J’ai déjà voyagé à moto, d’Antananarivo à Diégo en 2011, mais ma partie favorite a été un trajet Antananarivo – Ampefy, en passant par Sambaina et Faratsiho. Je le conseillerai à tout bon passionné. Il faut l’essayer, même en scooter. » Il y a du terrain au pays, et pas qu’en route : une nouvelle génération de passionnés de mécanique et des deux-roues s’élève, sous un regard optimiste de champion qui vient maintenant les guider. D’un groupe de bikers sur Facebook, ou par la FMMSAM en rallye, Rivo Aina Randrianarivony devient le conseiller qu’il aurait voulu avoir, alors qu’il n’apprit que par les forums et les vidéos. Et si le pilote y croit, c’est qu’il le voit : il y a du potentiel à puiser des amateurs de deux-roues à Madagascar. De bon conseil, il confie. « Il n’y a pas de magie, juste de la passion, et le secret est de rouler. Pour maîtriser la route, la moto, il n’y a que cela : rouler. » Si ces mots tombent pour les jeunes riders, le senior sait tenir l’équilibre pour un peu plus de défis à l’avenir. Mais il y va à fond.

Propos recueillis par  Rova Andriantsileferintsoa
Contact : +261 34 80 947 83

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir