Ra-Fredy : Dealer de look’s
27 avril 2024 // Sortir // 96 vues // Nc : 171

Au cœur d’Analakely, Zaimaika reste la référence incontournable de la restauration rapide à Antananarivo. Avec une soixantaine de stands, la gargote numéro 46 se distingue sous la direction de Frédéric, alias Ra-Fredy, qui ravit les papilles depuis plus de 50 ans avec le fameux « look ‘s » ou tête de cochon. Du lundi au samedi, ses plats simples, savoureux, et véritablement malgaches, séduisent les habitants de la ville, tout comme ceux venant de tout Madagascar et même d’ailleurs.

La renommée de Ra-Fredy ne se limite pas à Antananarivo ; il est largement reconnu au-delà des frontières. Sa cuisine délicieuse laisse une empreinte mémorable, incitant les clients à revenir. En effet, sa gargote propose des plats traditionnels malgaches tels que le riz, les saucisses, les soupes silamangany ou akoho, et sa spécialité matinale : le look’s (tête de cochon avec du riz), qui captive une clientèle fidèle. « La préparation minutieuse du look’s prend environ 9 heures. On commence dès l’après-midi précédent, avec un réveil à 3 heures du matin le lendemain pour le finaliser jusqu’à 5 heures » explique-t-il. Malgré avoir tenté de diversifier avec du mofo gasy et du café, Ra-Fredy a vite réalisé que les plats malgaches étaient incontestablement populaires, reléguant les autres options au second plan. Maintenant aidé par ses enfants dans la gestion de la gargote, Ra-Fredy ne fait pas les choses à moitié.

Ouvert dès 5h30 du matin, la gargote numéro 46 attire une clientèle variée. « Beaucoup considèrent Zaimaika comme un simple fast-food malgache, c’est parce qu’ils n’ont pas encore goûté nos plats ». Parmi les clients réguliers, on compte des personnalités haut placées de l’Etat, des touristes, des médecins, des étudiants, et bien d’autres qui reviennent pour une deuxième dégustation. Ra-Fredy partage fièrement des anecdotes, comme celle de sept clients malgaches en provenance d’Allemagne qui sont récemment passés pour retrouver le goût authentique de ses plats. De plus, de nombreux expatriés malgaches profitent de leur retour pour savourer le fameux « look’s » chez Ra-Fredy. « Certains sont venus quand ils étaient tout petits, et maintenant adultes, ils veulent retrouver ces souvenirs gustatifs » déclare-t-il avec enthousiasme. « Pour être sûr d’être bien calé  et surtout de bien manger, je ne jure que par les plats de Look’s de Ra-Fredy. C’est une valeur sûre ! Je viens ici deux à trois fois par semaine et je ne suis jamais déçu » lance Lova, qui semble effectivement avoir bien mangé, au vue de son assiette vide !

Interrogé sur son secret, Ra-Fredy révèle qu’il n’y a pas de recette miracle. Il insiste simplement sur le respect du travail, la persévérance et le dévouement. « La fidélité envers nos fournisseurs est cruciale, changer pourrait impacter nos plats » souligne-t-il. En témoignage de cette fidélité, Ra-Fredy sert au Zaimaika depuis 1972, et partage également que deux gargotiers, toujours actifs comme lui, ont commencé leur aventure au Zaimaika avant même ses débuts. Une histoire captivante qui témoigne de la longévité de ce lieu qui regorge de nombreuses histoires.

Propos recuiellis par  Cedric Ramandiamanana

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir