J.SOUL.Mix : Johns, l’oncle Soul !
21 janvier 2024 // Media & Add-0n // 119 vues // Nc : 168

Dans les ondes de la radio Alliance 92 FM, le rendez-vous musical hebdomadaire J.SOUL.Mix, orchestré par le mélomane dévoué, Johns révèle les secrets bien gardés des samples qui ont façonné la musique au fil des années. Chaque samedi à 18 heures, il dévoile les racines cachées des mélodies que nous connaissons tous.

L’émission J.SOUL.Mix dure au moins 30 minutes pendant lesquelles Johns sélectionne une chanson et décortique les samples utilisés par les artistes qui ont puisé dans cette source originale. En réalité, le phénomène du sampling traverse les générations artistiques. En musique, un « sample » (échantillon) désigne l’utilisation d’un extrait sonore préenregistré d’une chanson, intégré dans une nouvelle composition musicale. L’échantillonnage (sampling) est un phénomène courant dans de nombreux genres musicaux. On le retrouve souvent dans les genres tels que le Rap, le Hip-Hop, le Funk, le RnB ou encore le Jazz. L’émission vise à redonner vie aux tubes contemporains en dévoilant leur ADN musical, car beaucoup ignorent que les chansons actuelles ont souvent hérité de la grâce d’une mélodie classique. « Par exemple, le morceau « I feel good » de James Brown des années 60, a été samplée à maintes reprises par des artistes comme Lil Wayne ou encore Shaggy ». Même les icônes comme Prince, Michael Jackson et Whitney Houston ont bien succombé à l’art du sample pour sculpter leurs propres chefs-d’œuvre. « Ce qui est fascinant avec les sample, c’est de voir comment les artistes jouent avec les instruments de la chanson originale, transformant quelque chose de déjà grandiose en une révolution musicale ».

En effet, chaque épisode de J.SOUL.Mix est un voyage passionnant à travers les décennies musicales. Johns consacre au moins une demi-journée, voire plus, à effectuer des recherches approfondies sur les chansons. En tant que passionné inépuisable, il explore et met en lumière au moins 10 chansons qui ont été émané d’une seule chanson originale. À vrai dire, les retours positifs affluent, car ses découvertes surprenantes permettent aux auditeurs d’élargir leur culture musicale et leur permettent de voir la musique sous un nouvel angle. « Ce que j’apprécie dans mon travail, c’est que je découvre également de nombreuses choses en compagnie des auditeurs, tout en élargissant ma propre discographie. Cela m’incite à explorer les différents albums d’artistes. J’ai même des CD originaux de Busta Rhymes et Tupac ».

À Madagascar, le phénomène du sampling n’est pas aussi récent. « Certains artistes malgaches ont intégré des samples dans leurs chansons. Une chanson de Mahaleo, par exemple, a été déjà samplée par Agrad et Skaiz ». Cependant, le recours au sampling est moins répandu chez les artistes malgaches comparé à leurs homologues internationaux. Actuellement, Johns ne cherche pas de nouveaux projets pour son émission, car il est loin d’avoir épuisé les trésors de découvertes avec J.SOUL.Mix. « Je poursuis mes recherches et travaille déjà sur 83 chansons. Je me concentre principalement sur la soul, le funk et le pop, tout en restant ouvert à d’autres genres musicaux ». Alors, branchez-vous sur Alliance 92 FM, et attendez-vous à des surprises sonores qui vont égayer votre soirée. Pour une dose de bonne musique, c’est par ici ! 

Propos recueillis par  Cédric Ramandiamanana
Contact Johns : +261 34 05 102 14

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir