Encoder Experiment : Voyage musical
5 mars 2023 // Musique // 112 vues // Nc : 158

Connu sur la scène électro, c’est avec un second album Motion sorti en décembre 2022 en stream qu’Encoder Experiment nous emmène en voyage. Si sa marque de fabrique, c’est la synthwave, ce second opus s’ouvre vers une écriture musicale plus approfondie, fruit de ses expé- riences et collaborations.

Motion, un voyage musical ?
J’ai conçu l’album, il y a deux ans, après le premier album Lockdown Sounds (2020). J’ai pensé à un concept inspiré d’une série de science-fiction et de voyage dans le temps. Au début, je voulais intituler l’album Timelipse en référence à cette idée de rapidité dans le temps.
Mais j’ai trouvé que Motion sonnait mieux. Motion désigne le mouvement de la terre dans une journée. La conception de l’album tournait vraiment atour d’une journée d’où les 12 titres qui désignent les 12 heures évoquant le levée du soleil jusqu’à l’aube. Parmi les titres disons phares de l’album, il y a Our memories qui a un style instrumental explicite en termes d’émotions rappelant les souvenirs lointains et se déguste en fin de journée.

Tandis que Intro, Meridian et Outro, sont des morceaux qui sont harmoniquement compatibles mais avec des structures différentes, le principe même de l’album concept. Ils sonnent presque de la même façon mais désignent différents moments de la journée.

Un style électro-rétro ?
J’ai un style électro-rétro basé sur de la synthwave, un genre musical des années 80. Mais pour Motion, j’ai approfondi mon univers musical grâce aux expé- riences et aux collaborations. J’ai réussi à écrire un style qui est propre à moi,planant, qui sonne un peu sythwave mais avec beaucoup de touches d’électronica, d’Indie, de rock avec des instruments qui ne sont pas clichés de l’électro mais plutôt standards comme de la vraie batterie, de la basse. Le style d’écriture rappelle toujours l’électro, assez simple et plus répétitif

Le retour du public ?
L’album est d’abord sorti en stream en décembre dernier et en janvier, on a commencé à vendre la version physique. J’ai beaucoup de retours de la part des gens que je ne connais pas mais qui me rencontrent dans les fêtes et me félicitent pour l’album.Je suis content de pouvoir partager mon univers musical aux gens qui puissent la comprendre. Mon objectif, ce n’est pas de faire une musique électro qui fait danser, qui fait super live mais d’apporter un style de musique qui parle à tout le monde. Et toujours dans un esprit artistique.

Les projets ?
Avec la promotion de l’album, on projette beaucoup de contenus vidéo avec des versions de Motion car un album, c’est quelque chose qui peut s’exploiter de diffé- rentes manières. Pas seulement pour la promotion mais pour la création aussi. C’est notre devoir d’enrichir ce qu’il y a autour de l’album par des versions différentesde l’original. Sinon, j'ai participé à l’événement Elektro City le 11 mars à Tana avec des DJs internationaux français, réunionnais et j'étais le seul malgache. En parallèle, j’ai des morceaux qui attendent d’être finis avec des collaborations inattendues.

Propos recueillis par Aina Zo Raberanto

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir