Willynay : Rire à gogo
21 novembre 2023 // Influenceur du mois // 118 vues // Nc : 166

Ses vidéos inlassables avec un humour irrésistible ont le pouvoir de déclencher des éclats de rire. Comptant plus de 100 000 abonnés sur sa page Facebook, originaire de Tuléar, 26 ans, lui, c’est WILLY Fleurian Haingonirina, connu sous son nom d’influenceur Willynay.

Dans ses vidéos, il aborde une multitude de thèmes, notamment les relations avec les ex, la complexité des relations de couple, la vie sociale, les situations familiales typiques, les anecdotes de la vie au lycée et bien d’autres.
Pas étonnant que l’engagement de sa communauté est impressionnant, car ses vidéos engendrent de nombreuses réactions, allant de 20 000 à 100 000 « j’aime. »
En effet, Willynay ne se limite pas à un seul personnage dans ses vidéos. Non seulement, il est capable de naviguer et de jouer entre plusieurs rôles, mais il maîtrise aussi l’art du montage, mettant en scène des conversations entre mère et sa fille ou encore entre des couples.
La qualité de ses courts métrages est indéniable et son accent mixant vezo et merina ajoute une touche authentique et distinctive à son travail, le démarquant des autres influenceurs. 

Pour lui, tout a commencé fin 2019. « Lorsque la pandémie venait de frapper et que le confinement était mis en place, je me retrouvais avec beaucoup de temps libre à la maison ». C’est à ce moment-là qu’il a décidé d’ouvrir sa page Facebook et de commencer à partager des vidéos avec ses abonnés. « Dans un premier temps, j’ai commencé à poster des vidéos instructives, mais après une brève réflexion, j’ai décidé de me tourner vers l’humour ». L’inspiration de Willynay provient des célèbres youtubeurs français qui ont conquis le cœur du public grâce à leur humour et leur créativité. De ce fait, il a choisi de faire des sketches humoristiques adaptés à sa propre expérience de vie et à la culture malgache. « Mon objectif est d’alléger le stress quotidien des gens en leur offrant des moments de rire et de divertissement ». De plus, il voit ses vidéos comme une opportunité de soutenir l’avancée du cinéma malgache.

Chaque vidéo qui varie d’une à cinq minutes représente un investissement significatif de la part de Willynay. « Je considère le métier d’influenceur comme à la fois une passion et une profession ». Mais malgré la présence croissante d’influenceurs sur les réseaux sociaux, il parvient à fidéliser son public en restant toujours original. « Je m’efforce de créer des vidéos mémorables, de sorte que les gens ne se lassent pas de les regarder, même après plusieurs visionnages ». L’une des clés de son succès réside dans la nature inattendue et imprévisible de ses scénarios. « Les gens adorent être surpris par mes vidéos, comme en témoignent les retours positifs que je reçois fréquemment ». De plus, les commentaires sont généralement très favorables et ses abonnés apprécient l’originalité ainsi que la créativité de ses contenus. Mais, Willynay reste ouvert aux suggestions des fans pour continuer à s’améliorer.

Actuellement, il se consacre à la réalisation de son premier court métrage d’une durée de 20 à 30 minutes, centré sur un thème spécifique. Il souhaite se démarquer en explorant de nouveaux horizons créatifs. « Mon rêve a toujours été de devenir réalisateur. J’envisage même de mettre de côté les vidéos humoristiques, étant donné la saturation d’influenceurs sur les réseaux sociaux ». Nul doute que son avenir promet de briller encore davantage sur la scène médiatique malgache.

Propos recueillis par  Cédric Ramandiamanana
Contact Willy : +261 34 57 179 57

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir