Tortitas : En une bouchée !
26 avril 2024 // Gastronomie // 44 vues // Nc : 171

Envie d’une pause apéro ? Optez pour l’originalité des tortitas ! Imaginées par Razakasoa Mickael Andrianantenaina, ces délicieuses bouchées allient viande hachée, fromage et béchamel sont à croquer. Lancée en février, cette nouvelle recette est disponible à Anosy, en face du bureau de l’ordre des avocats.  

Vendu à 3000 Ar, les tortitas de base comprennent béchamel et fromage, mais l’offre s’étend avec des variations incluant viande hachée, poulet et poisson. Pour accompagner tout cela, des cocktails sont également disponibles pour apaiser la soif. Au début, Mickael a rencontré quelques défis. « J’ai créé 100 tortitas pour commencer, mais seulement 20 ont été vendus le premier jour. Les gens se demandaient ce que c’était, certains ont pensé à des samos et d'autres à du mofo mangahazo » partage-t-il. Suite à cela, pour susciter l’intérêt, il a organisé une dégustation avec 30 tortitas, attirant davantage de clients.

Derrière son chariot, Mickael a vendu les tortitas lui-même pendant la première semaine avant d’embaucher de l’aide. « Après la dégustation, les nouvelles se sont répandues rapidement grâce aux partages des gens sur Facebook. Un jour, on a même reçu la visite d’une personnalité publique qui a pris des photos. Tout cela a contribué au succès du lancement ». Bien que sa petite entreprise ne soit pas encore largement connue du grand public, la demande croît lentement. Il raconte : « Parfois, les tortitas sont en rupture de stock, et certains clients appellent pour demander des ajustements dans les recettes, comme plus de fromage ou encore des commandes spéciales pour les fêtes familiales, avec un prix adapté ».

Si l’on se plonge un peu dans ses débuts, Mickael, 24 ans, a débuté sa passion pour les tortitas chez lui, en cuisinant avec sa mère sans formation culinaire formelle. Alors étudiant en Droit et ayant suffisamment du temps libre, il aspirait à une source de revenus stable. C’est ainsi qu’a germé l’idée de partager ses délices en commercialisant ses tortitas. « Depuis, j’ai décidé de créer mon entreprise,  prenant soin de suivre rigoureusement les démarches légales nécessaires pour pouvoir vendre les tortitas avec un chariot ». Quoique ces délices n’aient pas encore atteint un succès massif, Mickael ne se décourage pas.

Actuellement, il travaille activement sur de nouvelles recettes pour élargir son offre. Son ambition ? Multiples chariots de tortitas disséminés dans toute la ville pour permettre à un public large de déguster sa création. En guise de conseil, il souligne : « Avoir des rêves est louable, mais il ne suffit pas de les imaginer. La véritable réussite, c’est quand on les concrétise. Et n’oublions pas l’importance de la créativité, car elle donne naissance à des idées uniques et authentiques ». Pour Mickael, l’aventure gourmande avec ses tortitas ne fait que commencer !

Propos recueillis par  Cedric Ramandiamanana
Contact Mickael : 034 63 278 78
Facebook : Tortitas

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir