Oly Rafalimanana « Sensibiliser la population sur les conditions du bien-être de la maman »
17 mars 2023 // Assos // 96 vues // Nc : 158

Résidente en France, Oly Rafalimanana, maman de trois enfants, a pris la décision de devenir mère au foyer pendant une dizaine d’années après avoir travaillé dans le domaine commercial. Avant l’arrivée de son 3ème enfant, elle a créé sa propre entreprise et lance une association Well Done Ianao destinée aux mamans seules. Le but est de sensibiliser la population sur les conditions du bien-être de la maman.

Comment est venue l’idée de créer Well Done ianao ?
Devenir mère est selon moi, l’acquisition d’une nouvelle compétence. On ne change pas fondamentalement, on apprend un nouveau rôle. Et je pense profondément que si une mère n’est pas soutenue dans cet aspect-là de sa vie, cela peut devenir pour certaines d’entre nous un poids, une prison… On est « jugé » très vite mais on la comprend si peu. Avec notre culture, notre éducation, être une maman solo n’est juste pas à dire ! Et pour avoir connu de longues années de solitude durant la période où j’ai été maman au foyer, j’ai voulu soutenir toutes ces mamans seules, les encourager, les féliciter pour leur parcours et pour ce qu’elles sont. Well Done Ianao est donc née le 5 octobre 2021.

Quelles sont les missions de l’association ?
Pour 2023, Well Done Ianao (WDI) a pour objectif de sensibiliser la population sur les conditions du bien-être de la maman, d’engager les entreprises malgaches dans le changement des mentalités et de créer de nouvelles collaborations. Pour cette année, les missions de l’association se concentrent sur trois thèmes qui sont l’Estime de Soi, la Confiance en Soi et le Prendre soin de Soi. Les mamans qui se trouvent aujourd’hui dans une situation de solitude et qui n’arrivent pas à s’en sortir sont les bienvenues.

Justement, comment aider ses mamans seules à s’accepter ?
Au sein de l’association, nous proposons aux mamans plusieurs activités qu’elles décident de suivre ou non : des conférences, des sorties, des ateliers sur un thème spécifique, des rencontres entre mamans, des lives sur un thème spécifique, un accompagnement professionnel… D’une manière générale, nous abordons tout ce qui peut toucher la vie d’une maman mais avec la spécificité d’être une maman seule. Beaucoup de choses à retenir depuis que Well Done Ianao existe. C’est d’abord une explosion de pleurs, de joie, de soulagement et d’espoir à chaque rencontre pour toutes les mamans présentes. C’est la preuve que les actions menées ont impacté positivement la vie de plusieurs mamans C’est une communauté de plus de 60 mamans aujourd’hui originaires de plusieurs provinces avec deux antennes actives sur  Antananarivo et Antsirabe. C’est la conviction qu’il faut s’accrocher et continuer malgré toute la difficulté à mobiliser, à fédérer autour de la cause, à constituer une équipe stable, à faire parler les mamans, à mettre en place tous les projets etc… tout cela malgré la distance car j’habite en France.

Les projets ?
Il y a plusieurs projets qui sont en cours ou en attente de réalisation. Par exemple, des activités génératrices de revenu pour les mamans défavorisées, des week-ends en immersion, une maison d’urgence pour les cas extrêmes, un centre de bien-être, de santé mentale et d’aide professionnelle.

Propos recueillis par Aina Zo Raberanto

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir