Mirija Radanielina : Le roi du bien-être
23 novembre 2023 // Loisirs & J’ai essayé // 129 vues // Nc : 166

Figure éminente du monde du fitness, Mirija Andrianirina Radanielina, connu sous le pseudonyme « Roi de Pique » est un coach sportif certifié et nutritionniste. A seulement 26 ans, il est en train d’imposer sa marque dans l’univers exigeant du fitness en créant BIOFIT Academy, un centre de formation révolutionnaire destiné à développer les experts de demain dans le domaine du bien-être et de la nutrition.

Dès son plus jeune âge, Mirija a été immergé dans l’univers du sport. « A 11 ans, j’ai commencé à m’entrainer en musculation dans le cadre de ma préparation en natation sportive ». Toutefois, ce n’est qu’après sa première compétition internationale qui s’est déroulée à l’Île de La Réunion en 2011 que Mirija a pris conscience que le fitness serait le fil conducteur de sa vie. « En 2016, j’ai ouvert ma propre salle de sport, Mirija Fitness à Majunga, mais j’ai dû la fermer après avoir identifié des lacunes dans mes connaissances ». Suite à cela, il a alors pris la décision audacieuse de poursuivre des études à l’ISSA (International Sports Sciences Association). Après avoir obtenu son diplôme de l’ISSA, il a continué à se perfectionner en poursuivant ses études à Londres, où il est sorti major de sa promotion. Fort de ce succès, il a entamé sa carrière en tant qu’instructeur de fitness sur des bateaux de croisière en Amérique.

« Mon rôle m’a emmené à conseiller des clients venant de plus de vingt nationalités différentes ». Une expérience riche en enseignements. 

En 2018, le Roi de Pique a eu l’opportunité d’enseigner le fitness à Madagascar dans le cadre d’une formation de coaches expérimentés à THHM Analakely (Two Healing Hands Madagascar) visant à les aider à devenir internationaux. « C’est à ce moment-là qu’est née ma passion pour l’enseignement, en voyant mes étudiants atteindre leurs objectifs et réaliser leurs rêves ». Depuis lors, il nourrit l’ambition d’ouvrir son propre centre de formation, un rêve qui est finalement concrétisé avec la création de BIOFIT, un centre de formation destiné à former les experts de demain, prêts à œuvrer pour le bien-être de leurs proches. « J’ai déjà aidé plus d’une centaine d’étrangers à maintenir leur forme et leur santé. Maintenant, je souhaite offrir ces bénéfices à mes compatriotes ».

D’après Mirija, une erreur courante qu’il a remarquée chez les gens lorsqu’ils essaient d’atteindre leurs objectifs de remise en forme et de santé est le manque de personnalisation dans le domaine. « Chaque individu est unique. Et il est dangereux de proposer des programmes alimentaires ou d’entraînement génériques trouvés sur internet ». Une autre conviction profonde de Mirija est que la santé hormonale est la pierre angulaire d’une vie saine. « Malgré une alimentation équilibrée et un bon entraînement, si le système endocrinien n’est pas optimal, les objectifs de forme physique resteront inatteignables. C’est pourquoi la biochimie des hormones occupe une place centrale dans l’enseignement dispensé à BIOFIT Academy » souligne-t-il. « Avant toute chose, il faut se pencher sur sa santé hormonale. Beaucoup de gens se demandent pourquoi ils ne voient pas les résultats escomptés malgré leurs efforts. La réponse réside souvent dans un déséquilibre hormonal ». En combinant son expertise en fitness avec une approche holistique axée sur la personnalisation et la santé hormonale, Mirija vise à former une nouvelle génération d’experts en bien-être.

En effet, Mirija a toujours été animé par une conviction profonde en la méritocratie. Son classement dans le top 10 mondial de fitness en mer, atteignant la quatrième place, a renforcé sa croyance en cette philosophie. « Pour moi, nous sommes les seuls responsables de nos succès, tout comme de nos échecs ». De ce fait, cette mentalité l’a poussé à persévérer, à se perfectionner et à s’élever au sommet de son domaine. Il s’identifie à l’idéologie de droite libérale. Selon lui, lorsqu’on se donne les moyens, on peut inexorablement atteindre ses objectifs.

En ce qui concerne l’avenir, il a des objectifs ambitieux. « J’aspire à continuer à progresser en bodybuilding et prévoit de participer au championnat régional de 2024 ». Parallèlement, il reste déterminé à partager ses connaissances en biochimie et nutrition à travers sa page Mirija Radanielina. D’ailleurs, il est ouvert à toute opportunité de partenariat dans le domaine du bien-être et de la forme physique. En somme, il incarne l’excellence dans le monde du fitness. En tant que coach sportif et créateur de BIOFIT, il révolutionne la façon dont nous abordons la forme physique et le bien-être. Une vraie source d’inspiration pour tous ceux qui aspirent à une vie plus saine et équilibrée.

Propos recueillis par  Cédric Ramandiamanana
Facebook : Mirija Radanielina

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir