Kustom Lab : Au détail près
21 juillet 2023 // Métiers & Petits Métiers // 79 vues // Nc : 162

Le secteur du detailing automobile gagne en popularité dans le monde et Madagascar n’a rien à envier à l’engouement autour de cette remise à neuf de l’intérieur et de l’extérieur d’un véhicule : avec Kustom Lab, Raulande Andriamaromanana s’est retroussé les manches avec son équipe de 14 techniciens pour redorer des véhicules de tous les genres. Ses mots d’ordre depuis le début de l’année : l’exigence et le sens du détail.

A première vue, Kustom Lab pourrait se confondre aux garages qui longent le By-pass, avec la zone de restauration qui leur est rattachée.
Mais la comparaison s’arrête là, en effet, il s’agit de l’un des rares espaces à Madagascar qui est spécialisé dans le detailing : une technique qui vise à sublimer l’extérieur et l’intérieur d’un véhicule par des techniques de nettoyage professionnelles. En somme, il s’agit d’effacer les marques du temps, corriger les défauts apparents, nettoyer, polir, lustrer et protéger la carrosserie ainsi que les éléments intérieurs et extérieurs du véhicule.
Pour cela, l’équipe de Raulande Andriamaromanana consacre en moyenne neuf à onze jours pour un detailing extérieur de l’automobile, et six à sept jours pour le detailing intérieur.
Vu que ces processus comportent des opérations compliquées et nécessitant parfois des précisions millimétriques, Raulande Andriamaromanana préfère parfois refuser une prestation au lieu de risquer de délivrer un travail qui ne serait pas satisfaisant.

« Il y a certains clients qui exigent que le travail soit fait dans un délai très limité, une durée qui ne suffit pas pour réaliser un detailing digne de ce nom. Alors s’il insiste, nous lui informons expressément que nous ne sommes pas responsables si le travail ne le satisfait pas après. » En effet, le detailing implique des étapes sensibles comme une décontamination chimique, une pose de protection et brillance en cire naturelle, et même un décrassage intégral de l’habitacle. Résultat : les voitures sortent comme neuves. Néanmoins, Kustom Lab a su diversifier son offre. D’abord, l’entreprise offre des mises en beauté express en une journée, et elle ne se limite pas aux voitures de luxe comme on pourrait le croire. « Certaines personnes pensent que nous ne réalisons le detailing que pour les voitures de luxe, mais en réalité nous recevons tous les types de véhicule ici, et le prix est flexible par rapport au temps de travail requis et la demande du client ». La preuve, les clients qui y affluent viennent soit pour l’image soit pour rehausser le capital de ce bien, de plus en plus précieux sur le marché.

Mais Kustom Lab, c’est aussi une histoire de passion. Lapidaire de formation, Raulande Andriamaromanana a préservé sa passion du détail après s’être reconvertie dans le detailing. Elle reconnait volontiers que le profit n’est pas le maître mot et traite les véhicules à moteur comme on traite des bijoux précieux. « Il y a des clients qui ont des demandes assez extravagantes quant à la couleur, mais nous savons que ce n’est pas la couleur appropriée pour tel ou tel modèle de voiture, alors nous essayons tant bien que mal de le conseiller sans pour autant le blesser, car après, il risque de ne pas être satisfait si ce sont les autres qui lui font la remarque », ajoute-t-elle avec humour. Là où la méticulosité va de pair avec le goût, l’équipe ne tire qu’une seule satisfaction. « Notre plus grand bonheur, c’est d’entendre le client dire qu’il est satisfait. Si vous prêtez attention dans la rue, il y a toujours des voitures qui attirent soudain l’attention sans qu’on arrive à expliquer pourquoi, eh bien c’est parce qu’elles sont passées au detailing. »

Propos recueillis par  Mpihary Razafindrabezandrina

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir