Tsiok’Ampita : Riffs puissants !
9 mars 2024 // Musique // 159 vues // Nc : 170

Tsiok’Ampita, formé en 2004, est un groupe de rock néo-métal caractérisé par un mélange audacieux de métal hardcore. Composé de Nanou (lead vocal et guitariste), Haja (batterie) et Tsanta (basse), le groupe a été nominé aux RDJ Mozika Awards 2023 dans la catégorie « Rock mavesatra » grâce à leur titre percutant « KERE », racontant la famine qui touche le Sud de Madagascar. Nanou partage avec nous un aperçu exclusif de l’univers musical de Tsiok’Ampita.

Le rock néo-métal ?
Le néo-métal est un né dans les années 90, fusionnant des éléments métal, de rock alternatif, parfois de hip-hop et de hardcore.  On était dans un groupe précédent avec Haja (bassiste), où je jouais de la basse. Cependant, on a réalisé que le style de ce groupe ne nous correspondait pas, alors nous avons décidé de créer notre propre groupe. En effet, « Tsioka » fait référence au soufflement du vent, « Ampita » est le diminutif de Ampitatafika, notre lieu d’enfance. Ainsi, Tsiok’Ampita transmet le message que nous voulons partager. Depuis 2004, nous avons évolué, faisant des lives et des tournées nationales. Bien que le groupe ait connu des périodes plus discrètes, en 2023, nous avons décidé de le ranimer.

L’évolution du rock à Madagascar ?
Dans les années 2000, notre groupe a été confronté à des préjugés, nous associant à des stéréotypes négatifs tournant autour du rock. Heureusement, nous vivons actuellement dans une époque plus éclairée.  On constate une évolution où l’impact de notre musique commence à toucher un public plus large, ce qui est gratifiant. Notre objectif est d’élargir notre public, de transcender les limites du rock et de créer une musique accessible à un large éventail d’auditeurs. Actuellement, on a dix chansons originales pour nos lives.

Quels sont les défis que vous rencontrez en tant qu’artistes dans l’industrie musicale ?
L’un des principaux défis est la distribution. Une fois qu’une chanson ou un album est sorti, il peut être difficile pour les artistes, en particulier ceux qui débutent ou sont moins connus, de trouver une visibilité adéquate. Les plateformes comme Facebook et YouTube existent, mais le défi persiste. Bien que notre groupe soit relativement connu nationalement, atteindre une audience internationale demande un effort supplémentaire.

Votre actualité ?
Nous sommes en pleine préparation d’un EP composé de sept chansons qui devrait sortir cette année. En parallèle, nous travaillons sur l’élaboration du calendrier de nos prochains concerts. Une étape importante à venir est notre ambition de nous produire à l’étranger pour la toute première fois, mais cela reste encore à concrétiser. 

Propos recueillis par Cédric Ramandiamanana
Contact Tsiok’Ampita : +261 32 69 133 52
Facebook : Tsiok’Ampita

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir