Taka Andrianavalona : Libre créateur
5 avril 2023 // Arts Plastiques // 79 vues // Nc : 159

Bédéiste, graffeur, illustrateur, peintre, Taka est un libre créateur. Depuis une quinzaine d’années, il n’a jamais voulu s’enfermer dans un style ou une technique particulière. Sa créativité est débordante et ses inspirations multiples.  

Bemiray (Patchwork), c’est sa première exposition de l’année, présentée à l’Is’art Galerie à Ampasanimalo pendant un mois. Une exposition qui est un condensé d’histoires, d’influences, de disciplines, de techniques, de styles mais surtout retrace la vie de l’artiste. Très jeune, il a été influencé par son grand-frère, un des dessinateurs des bandes dessinées comme Danz ou Commando. « A la maison, il y avait une imprimante. J’étais plus attirer par la manipulation des plaques et des couleurs. Je savais que je ne voulais pas vraiment faire de la bande dessinée. » Amateur de rap, il découvre le graffiti, d’abord sur les murs et se rend compte que c’était possible de le transcrire sur les toiles. « Cette exposition, c’est la rencontre des différences. Je mélange à la fois la peinture, le graffiti et l’art plastique puisque j’utilise également d’autres matières que la peinture. »

L’artiste qui ne veut être régi par aucune règle ou norme jouent avec différentes techniques comme le pochoir, le pinceau, le spray… « J’ai mélangé différentes couleurs de base qui m’ont amené à avoir différentes nouvelles couleurs. Et c’est là où je me suis dit que je pouvais combiner le street art avec la culture malgache à ma façon et dans une vision plus moderne. » De ses couleurs vibrantes, on retrouve un style emprunté au pop art auquel il mélange le recyclage, les formes, les symboles et les volumes.

Ariary
(100 x 100 cm) 2023 Techniques mixtes
Mama
(100 x 100 cm) 2023 Techniques mixtes

Il faut savoir que cette exposition est le fruit d’un mois de recherches, d’expérimentation, de discussions. En effet, Taka fait partie des dix artistes visuels représentés par l’Is’art Galerie pendant deux ans. La galerie est le lieu innovant qui cherche à promouvoir l’art contemporain malgache.

Songe
(120 x 90 cm) 2023 Pochoirs et acrylique
Friends
(120 x 100 cm) 2023 Acrylique

Propos recueillis par Aina Zo Raberanto

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir