Rage, haine et volupté : qu'il est bon de les détester
30 mai 2024 // Media & Add-0n // 124 vues // Nc : 172

Quel que soit le jeu, on retrouve toujours le personnage que tout le monde aime. Celui sur lequel il n’y a aucun débat, et que tout le monde s’accorde à dire qu’on ne peut que l’aimer. A l’inverse, il y a cet horrible être qui n’inspire que haine et dégoût, et qu’il est impossible de défendre (sauf pour les quelques fous furieux qui les considèrent comme des héros). Et pour ceux qui ne savent pas encore qui nous nous devons de détester, on est là pour vous informer. Mais attention, nous sommes obligés de spoiler pour expliquer le pourquoi du comment.

Abby Anderson - The Last of Us Part 2
La jeune survivante de TLOU 2 est incarnée par Laura Bailey. Cette dernière a reçu des menaces de mort suite à sa prestation. Déjà, on ne cautionne pas ce genre d’actions. Puis, ce n’était pas qu’elle était mauvaise actrice, mais que le personnage qu’elle interprète est détestable au possible. Et pour cause, notre cher Joël, personnage principal du premier volet et qu’on avait hâte de retrouver après 7 ans d’absence, s’est fait tuer par Abby.

L’acte est encore plus ignoble puisque nous vivons une partie de l’histoire du point de vue de la meurtrière. Nous sommes celle qui a assassiné notre chouchou… Alors, le studio fera son possible pour justifier son geste, et une bonne partie du jeu se concentrera sur Abby, ce qu’elle a vécu et son rôle de protectrice. Certains d’entre nous essaient de la pardonner. Mais pour les fans de la première heure, la fin ne justifie pas les moyens.

Anabella Rosfield - Final Fantasy XVI
Un jeu récent, et pourtant cette aristocrate a déjà réussi à se faire une place dans le death note des fans. C’est pour dire le niveau de haine qu’elle a engendré. Sa malice n’a d’égal que sa beauté, puisqu’elle n’aura de cesse de nous montrer à quel point elle mérite d’être haïe tout au long du jeu. Entre le traitement qu’elle inflige à Clive et la trahison envers son propre

royaume uniquement pour garder son trône, Anabella n’a fait aucun effort pour se rendre appréciable. Et encore, si elle avait une histoire tragique expliquant ses actes, on aurait peut-être compris un minimum. Mais noooooooooon! Elle est de ceux qui pensent qu’elle mérite d’être au sommet du monde, et c’est tout. Elle ne pense qu’à elle, elle n’agit que pour elle, et qu’importe qui en souffre.

Lieutenant General Sheperd - Call of Duty: Modern Warfare 2
Si la trahison était accompagnée d’une photo dans le dictionnaire, ça serait celle de Sheperd. Et ses actes font particulièrement mal, puisqu’il s’agit du premier grand couteau dans le dos qu’ont subi les joueurs de la génération PlayStation 2 (meilleure époque, pas de débat). Et ce n’était pas un petit couteau suisse, mais un énorme hachoir qu’on a reçu!

Plus précisément une balle, mais l’idée est là. Imaginez sortir in extremis d’une mission suicide lors de laquelle la quasi-totalité de votre unité a été décimée. Avec votre dernier compagnon, vous arrivez au point de ralliement où le général vous félicite tous les deux d’avoir réussi, puis vous tire dessus froidement avant de brûler vos corps avec de l’essence et son cigare. Le choc qu’on a vécu à cette époque, lorsque celui qu’on croyait être un des héros est en fait l’antagoniste principal. Son désir de vengeance envers des gouvernements se servant de soldats comme de pions n’excuse en rien ses actions contre des hommes lui ayant accordé toute leur confiance. La seule consolation est que ce récit nous a offert le plus beau lancer de couteau de l’histoire.

Propos recueillis par  Eymeric Radilofe

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir