Ofive Restaurant : Comme à la maison
24 octobre 2023 // Sortir // 138 vues // Nc : 165

Situé au centre de l’Urban Futsal dans la Zone Galaxy à Andraharo, Ofive Restaurant est bien plus qu’une simple brasserie. Depuis son ouverture en 2014, sous la direction de Njaka Brice Ratsimandresy depuis 2016, Ofive est devenu un repère incontournable pour un déjeuner, un afterwork ou même une soirée relaxante.

L’essence d’Ofive se résume en une phrase : « vous êtes ici comme chez vous ». Tous, sans exception, sont les bienvenus.
À l’origine, Ofive a ouvert ses portes pour combler le besoin des amateurs de football et de paddle de se restaurer avant ou après leurs activités sportives. Toutefois, le restaurant attire également des cadres dirigeants d’entreprises, des sociétés de renom, et des employés en quête d’une expérience culinaire exceptionnelle.
« Ce qui différencie Ofive des autres établissements, c’est son mélange hétéroclite de convives. De plus, la Zone Galaxy abrite de nombreuses grandes entreprises, des banques et des sociétés de télécommunication » rapporte le gérant.
Ainsi, Ofive est un lieu où des cadres dirigeants et des employés se retrouvent dans une ambiance détendue. « Les expatriés employés dans ces entreprises choisissent fréquemment Ofive pour leur pause déjeuner, tandis que le soir, le restaurant devient un lieu de rassemblement pour les Malgaches locaux, comme les téléopérateurs du coin ».

Ofive offre deux espaces distincts pour satisfaire tous les goûts. En bas, une ambiance chaleureuse avec une lumière tamisée crée une atmosphère conviviale. À l’étage, une mezzanine invite les clients à se détendre, tandis qu’une terrasse à l’extérieur offre une expérience sous les étoiles. De plus, les passionnés de sport seront ravis de savoir qu’Ofive retransmet des évènements sportifs majeurs. « Lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, le restaurant a attiré une foule passionnée. »

Plutôt que des soirées à thème traditionnelles, Ofive propose des menus et des suggestions thématiques. « Chaque semaine, on concocte des plats spéciaux, s’inspirant des cuisines malgaches, italiennes, asiatiques et orientales. » Notons que Ofive est un restaurant Halal, en accord avec la majorité de ses clients musulmans. Les prix des plats s’échelonnent entre 10.000 et 16.000 Ariary, les rendant abordables pour la plupart des gens. « Les plats les plus populaires incluent les pizzas quatre fromages et au poulet, les paninis et les salades. » Cependant, la cuisine ne se limite pas à cela. Le restaurant ouvre ses portes dès huit heures du matin et peut accueillir les clients jusqu’à minuit, offrant une flexibilité appréciée. « Un jour, un client est venu en pyjama, et il a été accueilli à bras ouverts. C’est l’endroit où l’on peut se sentir chez soi, quel que soit votre style » souligne Njaka Brice.Le restaurant possède également un groupe de clients réguliers qui viennent spécifiquement pour déguster le menu suggéré de la semaine. « Une équipe de football qui s’entraine à proximité vient depuis une décennie pour conclure ses soirées à Ofive. » Il faut  noter que le restaurant sait comment s’adapter aux saisons, offrant même des plats spéciaux comme le « lasopy tongotromby » (soupe de pieds de zébu) pendant la saison hivernale, ce qui attire de nombreux amateurs de cuisine locale. Ofive est bien plus qu’un simple lieu de restauration. C’est un lieu où les différences se fondent, où la convivialité est à l’honneur, et où chaque client se sent comme à la maison !  

Propos recueillis par  Cédric Ramandiamanana

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir