Lolom-paty, un messager entre la vie et la mort.
26 août 2023 // Mistery // 124 vues // Nc : 163

Ces créatures fascinantes, connues sous le nom de « Cyligramma latona » ou « Papillon nocturne », mais appelées Lolom-paty en malgache, possèdent une essence mystique qui éveille l'imagination. Au-delà de leurs deux yeux uniques, visibles sur leurs ailes, ces papillons sont porteurs d'une aura envoûtante. Leurs ailes délicates se déploient tel un voile d'ombre et de lumière, révélant des secrets qui se cachent dans les recoins les plus sombres de notre monde.

Il est dit que leur apparition ne se fait jamais au hasard, mais comme un présage des événements imminents. Lorsque ces créatures ailées croisent notre chemin, elles nous murmurent des messages silencieux, nous avertissant des moments graves qui pourraient bientôt survenir, qu'il s'agisse de la perte d'un être cher ou de l'écho des esprits des défunts.

Les Lolom-paty, dans leur vulnérabilité nocturne, se réfugient dans les endroits les plus inattendus. Des recoins humides aux antres poussiéreux, des buissons mystérieux aux grottes enfouies, ces papillons se dévoilent là où la moisissure se mêle à l'essence de la terre. Leur proximité avec les tombes et les rituels funéraires traditionnels souligne leur lien profond avec le cycle de la vie et de la mort, leur donnant une aura éthérée et une connexion au-delà de notre réalité tangible.

Curieusement, ces créatures ailées possèdent un attrait irrésistible, attirant notre attention même à distance. Lorsqu'ils franchissent le seuil de nos foyers, parfois par inadvertance, ils ne sont en aucun cas une menace. Ils sont de doux messagers qui implorent simplement à être libérés. Ils ne peuvent ni nous blesser ni communiquer verbalement, car ils sont de simples papillons. Leur seul souhait est de recevoir une onction d'huile sur leurs yeux, une pratique bien connue et respectée. L'huile de noix de coco, généralement utilisée à cette fin, confère à leurs yeux une teinte sombre, les scellant ainsi dans leur propre mystère, les empêchant de revenir.

Pour ceux qui croient, en présence de ces merveilles ailées, l'acte sacré consiste à oindre l'œil situé sur leurs ailes, tout en répétant les paroles sacrées : « Va-t'en, nous sommes guéris ; Va-t’en ! » pour lui faire savoir qu’on a dépassé la phase de deuil. Ainsi, l'équilibre est rétabli, et chacun retrouve sa place dans l'ordre des choses.

Les Lolom-paty, gardiens des mystères, de l'espoir et de la guérison, continuent de fasciner et d'enchanter ceux qui croisent leur chemin, illuminant nos vies de leur présence fugace et de leur beauté unique.

Les faits relatés dans les histoires sont réels et ont été vécus par les narrateurs.

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir