Les conseils de Dr Lolona Ramanantsoa : La maladie, amie ou ennemie ?
25 juillet 2023 - Bien être SantéNo Comment   //   302 Views   //   N°: 162

Lorsqu’on tombe malade, la première question qui vient à l’esprit est celle-ci : quel germe m’a infecté.e? Et c’est normal, puisqu’on nous a toujours dit que la maladie est le résultat d’une infection. Et si aujourd’hui on vous dit que les émotions contribuent à sa survenue, y croiriez-vous ?

Cela peut sembler farfelue comme idée, mais Platon le disait déjà : « Les maux du corps sont les mots de l’âme, ainsi on ne doit pas chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l’âme »​. Il suffit d’être à l’écoute de son corps pour prendre conscience de ses réactions. Il réagit différemment selon qu’on soit heureux.se, triste, angoissé.e, en colère… sans parler du stress, à l’origine de bien de symptômes différents en fonction de chacun.e. En d’autres termes, les émotions, agréables ou désagréables selon des critères psychologiques propres à chaque individu, représentent des stimulis à l’origine de réactions. 

Une fois l’émotion analysée par le mental – analyse consciente et inconsciente -, il envoie un message vers le corps sous forme de réaction en réponse à cette émotion. Elle peut être verbale, sous forme d’actes ou parfois l’absence de réaction. Une émotion négative qui n’a pas été gérée de façon à la libérer provoque un affaiblissement plus ou moins important du système immunitaire. 

Le corps devient alors sensible aux germes et développe une maladie correspondante à la blessure émotionnelle vécue. La maladie est aiguë quand elle est en réponse à une émotion récente, et chronique si l’émotion est ancienne et dont l’individu n’a pas forcément conscience. L’intensité de la maladie qui se déclare est aussi habituellement proportionnelle à l’intensité de l’émotion ressentie. 

Le siège de la maladie est riche de renseignements pour qui sait/veut écouter son corps. En effet, chaque partie du corps reçoit le message qui correspond à une réponse émotionnelle. Ainsi, chaque constituant de notre corps a sa propre symbolique.  D’ailleurs, dans certaines disciplines orientales, une émotion est reliée à un organe : colère/foie ; tristesse/poumons ; angoisse et soucis/ estomac ; peur/reins, et joie/cœur. Certaines expressions courantes parlent d’elles-mêmes sur cette association émotion/maladie: je l’ai pris en grippe, ça me prend la tête, je suis encombré.e, ça m’est resté au travers de la gorge, j’en ai plein le dos… Tout comme certains noms : migraine (migre haine), diarrhée (dis arrêt), eczéma (ex aimé.e), insomnie (un son nié), dépression (des pressions)…

Ainsi, la maladie – mal a dit – est un message que votre corps vous envoie en réponse à une émotion mal gérée. Elle est à décrypter pour comprendre l’émotion racine à son origine. Certaines émotions sont reconnues, d’autres inconscientes car elles remontent à l’enfance et oubliées, ou niées. Les unes comme les autres nécessitent qu’on les entende pour les libérer. C’est ainsi, avec la médication quand cela est nécessaire, que l’on peut espérer guérir et notre âme et notre corps. Oui, votre corps vous  parle, écoutez-le ! 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]