Imella Belle : Boucles osées, blonde & fatale
12 janvier 2024 // Beauté & Bien être // 79 vues // Nc : 168

Nouvelle année pour une nouvelle coupe. Noura a décidé d’apporter un petit changement à son look. Des cheveux aux ongles, notre modèle se prête à un look osé aux cheveux blonds et à un teint lumineux, et ce, en seulement trois heures. Il n’y a pas de magie, il n’y a que des soins précis et une équipe appliquée : celle de l’Imela Belle. Sur la route d’Ivato, le salon offre un espace calme, mais toujours plein de convivialité : de quoi s’offrir un look parfait tout en se donnant un moment de détente.

Avant
Apres

Noura y fait son entrée avec, en tête, une idée de changement. Elle se laisse emporter par les soins des professionnels. Pour un travail de l’intérieur à l’extérieur : on lui propose une séance modelage visage suivi d’une coloration partielle des cheveux. Après diagnostic, les cheveux sont débarrassés de la graisse à coupe de shampooing et d’eau. Après le lavage et un coup de brushing, Noura est invitée dans la cabine de massage. Petite pièce calme parsemée de plusieurs produits, la salle est un havre de paix où Noura tombe entre les mains d’une professionnelle qui va lui enlever le stress tout en hydratant la peau de son visage. Après application de beurre de karité neutre de la marque La Sultane de Saba, la masseuse passe sa maind’une manière répétitive, des épaules au menton, aux joues, puis doucement sur le front. Pendant une quinzaine de minutes, les gestes doux de la masseuse enlèvent à notre modèle la fatigue. Avec un démaquillant à la même marque, et de sa gamme à la rose, le visage de Noura est ensuite nettoyé, les sourcils redessinés et épilés au fil à l’habileté incomparable du professionnel. Sans plus de douleur, le visage est laissé reposer, le temps de faire un tour au salon.

Retour au salon où la coloration commence vite pour une finalité « blonde dorée chambrée ». Mèche par mèche, la teinte est posée à coup de pinceau. Le coiffeur lève le doute sur les cassures : aucun risque, car le produit du salon, de son nom Formule Pro, porte moins de produit chimique et plus d’éléments végétaux. En moins d’agression, Noura se fait une teinte qu’on emmène, 30 minutes plus tard, pour le patinage. Entre temps, l’équipe profite pour lui faire une french manucure à la couleur « vert bouteille ». La couleur sobre, mais pas trop, ressort sur ses ongles naturels perfectionnés. Après retrait du vernis permanent rose sur ses mains, un coup de polissage, on se met à la pose des faux ongles pour rattraper celui de son index et de son pouce, plus courts que d’autres. La couleur est alors appliquée après un gel, avec un vernis Peggy Sage du salon. Retour aux cheveux, après huit minutes à estomper la couleur, et 10 minutes de pause, le coiffeur revient pour le rinçage. Il lave l’ensemble avec un shampooing pour cheveux colorés, sans oublier de bien masser la tête pour bien l’appliquer sur le cuir chevelu. Noura décide de garder ses boucles, et pour les ressortir, l’équipe sort le masque, incontournable outil pour bien les définir. De brune à blonde, Noura, face à son reflet, ne se reconnaît pas. Mais tant qu’à y être, pourquoi ne pas se faire une petite beauté ?

La mise en beauté continue dans une cabine pour un maquillage fin et lumineux. Le visage, propre du précé- dent massage, est repassé d’une mousse nettoyante Novexpert. Après un lait hydratant, une base est appliquée au visage, puis les sourcils sont soigneusement tracés et brossés. À son visage presque parfait, Noura n’a pas besoin de beaucoup de fond de teint. La maquilleuse applique un Concealer au bas des yeux, suivant les cernes, à l’arête du nez, et au niveau des sourcils. Elle vient ensuite placer du fond de teint liquide aux creux de chaque œil et sur les joues, tout ce processus pour apporter de la luminosité, et tracer les traits de Noura. Pour son maquillage nude, la professionnelle continue d’illuminer et de relever son regard avec un fard rose gold sur la paupière, un fard sombre au coin externe, et un plus de brillance au coin interne. Le regard de Noura est ensuite appuyé par des faux cils, tracés d’un coup d’eye-liner, lui donnant son allure fatale. Aux lèvres, le choix revient à l’idéal, un produit qui nourrit et répare les lèvres : un Lip Up aux allures de gloss contourné par un crayon. Un dernier coup de poudre, puis retour au salon pour remonter les boucles au diffuseur. De mignonne à fatale, Noura est complètement changée. Blondes boucles parfaites et maquillage lumineux, de quoi impressionner la nouvelle année.

Propos recueillis par  Rova Andriantsileferintsoa

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir