Geoscar : Des maux aux mots
11 septembre 2023 - CulturesNo Comment   //   251 Views   //   N°: 164

Rappeur du moment, Nomenjanahary Anicet aka Geoscar ose avouer ses états d’âme dans les sons et les textes. Cet originaire de Manakara défait les tabous sur la dépression à Madagascar par des lyrics tout aussi motivants que frappants. Rappeur depuis 2015, il prévoit de sortir prochainement son prochain album « Atlas », un produit qui est passé par bien des tumultes.

« Tairo mandroso fa tsy olana », (Allez, on avance) parce qu’il n’y a rien d’insurmontable. Geoscar fait parler de lui par cette phrase atypique tirée de son tube « Tsy ho lasan’ny rivotra ». À plus de 200.000 vues sur les réseaux et 181.000 sur YouTube, Geoscar explose les classements et devient le rappeur du moment. Le morceau est pourtant la suite d’un moment sombre. «  Je l’ai écrit en une nuit, à un moment où je me sentais vraiment déprimé. Ce texte, je l’ai écrit pour moi pour me donner de la motivation » confie le jeune rappeur. Une écoute au morceau, et l’on entend « Alefa Geoscar », expression qui n’est pas arrivée par hasard. « C’est une phrase que je voulais me dire, mais à laquelle d’autres personnes se sont identifiées. Au final, c’est devenu Alefa tout le monde ! » De tous ses textes, le maître-mot reste la motivation – dans le travail ou les études : une ode pour faire face aux combats sans fins livrés par le mal-être.

« Tsy ho lasan’ny rivotra » n’est que la mise en bouche d’un album sur la motivation. Atlas est le nom désigné par le rappeur pour son opus. « J’ai choisi ce nom en référence à celui qui a été condamné à porter le poids du monde (Atlas, titan de la mythologie grecque). Pour moi, cette sensation existe bel et bien. » L’album ne s’est pas fait en un jour : cuisiné depuis décembre 2022, le rappeur a dû faire face à des problèmes techniques qui l’ont poussé à réenregistrer une grande partie. Le rappeur continue sur sa lancée, et l’album est prévu sortir dans les mois à venir, avec toujours, des textes basés sur la motivation. « J’écris très peu de textes sur l’amour. Ce que je veux, c’est parler de ces choses que personne n’ose exprimer, des événements de la vie que d’autres artistes laissent souvent passer sous silence. » L’album Atlas sera bientôt disponible sur les plateformes d’écoute, pour tous et particulièrement, ceux qui cherchent dans les mots et la musique un peu force pour avancer.

Rappeur depuis 2015, Geoscar emmerge de son quartier d’Avaratr’Ankatso pour se produire un peu partout : d’Antananarivo à Antsirabe, et Fianarantsoa. Dirigé par Jiolambups, l’artiste a grandi en écoutant du rap. « Mon cousin me faisait écouter du rap comme Raboussa, Shao Boana, ou encore Big Jim Dah. Je commençais déjà à écrire, sans me rendre compte que plus tard, je choisirais ce genre de musique. » Pour l’artiste, s’exprimer est plus facile par le rap. « C’est le meilleur outil pour faire passer un message long en un temps court : un quatre-mesure en rap équivaut à toute une chanson pour les autres genres. » Dans son évolution, Geoscar est à son cinquième album après son EP en janvier 2023, Opération Cake, qu’il a utilisé pour payer ses études à l’Université. À 23 ans, Geoscar est rappeur, membre du label Kolontsaina Mainty, et étudiant à l’Université d’Antananarivo. Face à la vie, l’artiste porte son message : « On peut déprimer, mais pas laisser tomber. » Le rappeur porte en lui et à son public l’espoir que les rêves seront atteints, et ce, au moment opportun ; il n’y a qu’à tenir bon.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
[userpro template=login]