En ville avec Wendy Darling
31 mai 2024 // Downtown // 134 vues // Nc : 172

Wendy Darling, ou celle qui emplie votre fil d’actualité de sa bonne humeur et de ses contenus en good vibes. Elle est créatrice de contenu lifestyle et humour depuis trois ans, et récemment, elle se démarque par ses vlog déco et voyage. C’est une experte gemmologue et lapidaire, une personne passionnée, sensible, qui nous partage aujourd’hui ses petits tips et bons plans.

L’endroit ou le quartier préféré de votre ville ?
Mes quartiers préférés seraient Antaninarenina et ses environs : Ambatonakanga, Andohalo, et la Haute-Ville, simplement parce qu’on peut voir de belles architectures là-bas, et surtout qu’à certains points, on peut voir la ville toute entière, et c’est juste magnifique !

Un restaurant coup de cœur à nous recommander ?
Mon restaurant coup de cœur n’est pas à Tana, mais à Majunga, c’est La Petite Cour. J’ai l’impression que ça donne des vibes cubain, que ce soit à l’accueil, la musique, la décoration. On y mange très bien, et on y est très bien reçu aussi !

Votre plat préféré ?
Je ne suis pas compliquée. Un bon plat de spaghetti bolognaise, ça me rend heureuse. J’adore tester plusieurs restaurants à Tana pour savoir quel restaurant fait le meilleur plat, et pour l’instant, ceux que je préfère, ce sont ceux de Phô Resto.

Mais je suis encore en train d’en tester plusieurs. J’aime bien aussi tout ce qui est culture asiatique, et là, mon plat préféré, c’est le Bimbipap coréen. Pour les plats malagasy, je suis heureuse avec un plat de « patsabe milafika voanjobory » de mon grand-père.

Où faire du shopping ?
Perso, j’ai un style particulier, assez casual et old money vibes, et j’aime bien m’y tenir. Il y a une boutique : Mod’Ado Ambatomitsangana, où je retrouve tous les vêtements que j’adore. Mais sinon, pour avoir des pièces un peu uniques, comme tout le monde, je vais chiner à Mahamasina. Et récemment, j’ai commencé à trouver du plaisir dans les ventes privées : ceux au Pavé Antaninarenina, et Louvre, parce que des fois, ce sont les mêmes personnes qui vendent à Mahamasina qui viennent dans les ventes privées, et c’est plus facile, plus cosy.

Où commencer et terminer la soirée ?
Pour commencer la soirée, chez Badass Andranobevava. On aime bien l’ambiance, surtout le soir, c’est très cosy. Et sinon, il y a aussi Dzama Cocktail Café Ivandry qui est très bien pour commencer la soirée, on y boit très bien. Entre copines, on aime bien manger avant de sortir. Et pour terminer la soirée, en ce moment, un peu comme tout le monde, on aime bien finir à La Balançoire Ankorondrano.

Un endroit pour s’évader le week-end ?
Moi, j’aime bien rouler, alors juste le fait de rouler, ça me rend déjà très heureuse. Et la plus belle route pour rouler à Tana, ça reste la RN1. Donc, jusqu’ici, l’endroit que je préfère pour le weekend, c’est à Ampefy. On y mange bien aussi, on a de beaux paysages.

Les bons plans vacances ?
Mon lieu préféré pour passer des vacances à Mada, ça reste Nosy Be. J’ai beaucoup de coups de cœur et d’histoires là-bas. Ce que je recommande pour ceux qui s’y essaient, ceux qui ne veulent pas se prendre la tête, c’est de partir en voyage organisé. Il y a beaucoup d’agences en ce moment à Mada, comme par exemple Marodia : justement, je suis partie avec eux à Nosy Be. J’ai essayé de partir toute seule, et ensuite en voyage organisée, où il y a beaucoup plus d’ambiance. Pour les aventuriers, récemment, j’ai fait Tana-Côte Est, et franchement, c’était très marrant. Pour le paysage, je recommande de faire le trajet en train, de Moramanga jusqu’à Tamatave. C’est une aventure à vivre.

L’événement culturel qui vous a marqué ?
Justement, on en parle, j’ai été récemment au Nosy Boraha Jazz Festival en mars dernier. Et ça m’a vraiment marqué parce que ça m’a permis de découvrir et de redécouvrir des artistes locaux, notamment Silo, Rajery, ou notre Lalatiana internationale.  Il y a aussi des artistes internationaux : donc ça permet vraiment de découvrir des artistes, tout en vivant une aventure, parce que le Nosy Boraha Jazz Festival se passe en plusieurs étapes : ça commence à Tana, et jusqu’à l’arrivée à Sainte Marie, on s’arrête plusieurs fois dans des lieux où le festival et un artiste ou plusieurs nous attendent, et on fait la fête. On découvre le jazz en fait, si on ne s’y connait pas trop.

Votre actualité ?
En ce moment, on est en préparation d’un petit projet sur petit écran : là, je suis chez Novegasy, et je suis très focus sur ça. On a aussi un projet avec mes amis, Christian Ratovonony, Diane Rak, et Valisoa regarde le monde, de créer une House malgache, comme un petit collectif de créateurs de contenus où, justement, on crée du contenu à longueur de temps. Et enfin, on a pour projet de révolutionner le monde du shopping en ligne, mais ça, je n’en dis pas plus encore !

Propos recueillis par Rova Andriantsileferintsoa
Facebook : Wendy Darling
Contact : +261 34 25 956 48

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir