En ville avec Saranto Andrianavony
30 avril 2024 // Downtown // 133 vues // Nc : 171

Saranto Andrianavony est Btchoven. C’est une chef patissière, et elle n’hésite pas à partager des tips et bonnes pratiques à ses abonnés sur Instagram et Facebook, et Tiktok. Aujourd’hui, ce n’est pas une recette qu’elle partage, mais des bons plans.

L’endroit ou le quartier préféré de votre ville ?
Moi mon quartier préféré, c’est la Haute Ville, avec les vieux monuments, les vieilles maisons et voitures. Tout ce qui est ancien, les endroits qui respirent l’Histoire, j’adore.

Un restaurant coup de cœur à nous recommander ?Pour le moment, mon vrai restaurant coup de cœur, c’est Salam Namaste, au rooftop du Central Hôtel Tsaralalàna. Ce sont des chefs indiens qui cuisinent, et pour le rapport qualité/prix et quantité, c’est top top ! En plus, j’adore ce qui est épicé, ce qui tue ma langue, et c’est pour cela que j’aime leurs plats : c’est très authentique, de la vraie cuisine indienne.

Votre plat préféré ?
Je n’en ai pas vraiment. Mais disons que si je vais dans un restaurant classique, si je n’ai pas le choix, je prends souvent du « steak frites ».

Sinon, pour les spécialités malgaches, je prends soit de la côtelette, soit du « sofin-kisoa », avec de préférence du « ravitoto », ou du « angivy ».

Où faire du shopping ?
Ça dépend de ce que je vais shopper. Pour m’habiller, je ne suis pas difficile, je cherche dans les friperies et c’est tout. Mais je suis plus picky pour tout ce qui est matériel de cuisine et de pâtisserie : donc, pour les amateurs de cuisine et pâtisserie comme moi, je recommande NNS PRO à Ankorondrano ou au pavillon 727 Analakely, et Zohra à Ampandrana, ou Tsara Anjara Analakely pour les produits et ustensiles de bonne qualité. Mimoza Sarl à Ampasanimalo ou en ligne pour les épices et farines spécifiques, et les pavillons 295 et 296 à Analakely pour les moules confectionnées. Sinon il y a les friperies d’ustensiles de cuisine à Ivato ou Behoririka. J’ai plus de bons plans pour shopper des ustensiles qu’autre chose.

Où commencer et terminer la soirée ?
Pour commencer, je dirais à l’Irish si c’est en groupe, parce qu’ils ont des plats à partager pour plusieurs personnes. Sinon, au Firelake de Radisson Blu, avec un petit verre de vin. Pour terminer la soirée, je dirais, en ce moment, au RED Ambatonakanga quand il y a des événements.

Un endroit pour s’évader le weekend ?
Si on a les moyens, Mantasoa. Et si on a un weekend un peu plus long, Ranomafana à Ifanadiana Fianarantsoa, c’est mon endroit préféré, un jour, je m’y installerai avec ma petite ferme. Sinon, pour un weekend rapide, à 70 kilomètres de Tana, vers Ankazobe, il y a Sambaina, j’ai un couple d’amis qui a une jolie ferme là-bas. Je le recommande vivement : à 30 kilomètres de là, il y a une source chaude que personne ne connaît. C’est comme à Antsirabe, il y a une source thermale, mais ce n’est pas un endroit touristique encore exploité. Par contre, il faut y aller en 4*4 ou à vélo.

Les bons plans vacances ?
Sambaina, Mantasoa et Ranomafana. Ranomafana est un peu loin, c’est pour les vacances d’une semaine. Il y a la source chaude à côté, et j’aime cela parce que je suis très frileuse. Il y fait chaud, il y de la bonne nourriture. Je ne suis pas trop plage, bikini et tout, mais plus plongé, et aller voir les monuments de la ville.

L’événement culturel qui vous a marqué ?
C’était l’exposition « Instantanné de Résilience » de mon fiancé Fifaliana, en novembre 2020. Cela a la toute première exposition à laquelle j’ai vraiment assisté, et je pense que c’est ce qui m’a plongé dans tout ce qui est monde artistique. Tout ce qui est artistique m’a toujours intéressé, mais je n’avais pas forcément les bons contacts, les bons amis. Ça m’a appris qu’il fallait faire ce qu’on aimait, qu’importe que ce soit en photo ou en vidéo : le fait de s’exprimer et de partager, c’est ça le plus important.

Votre actualité
Je vais essayer de développer un peu plus la communauté qui est intéressée par le culinaire, pour apprendre la pâtisserie. À mes temps libres, je tourne des films : je m’essaye un peu à tout en ce moment. En mai, c’est mon anniversaire, et je me suis lancé le défi de réaliser un gâteau en 3D de l’univers Ghibli composé de mes films préférés. Je suis en train de travailler dessus, de faire les croquis. Quand j’aurais fini les croquis, je vais commencer à filmer pour les personnages que je vais modeler un à un avec de la patte à sucre, et à réaliser les éléments de décoration sur le gâteau. Ce ne sera pas un grand gâteau, mais c’est quand même un défi parce que j’ai décidé que j’allais mettre tout plein d’éléments, et on va voir ce que ça donne !

Propos recueillis par Rova Andriantsileferintsoa
Facebook : Btchoven
Contact : +261 34 31 560 75

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir