Thamus : Voyage dans l’âme
7 octobre 2023 // Arts Plastiques // 110 vues // Nc : 165

Andrianantoanina Mamy Heriniaina, mieux connu sous son nom d’artiste peintre, Thamus, a réalisé la couverture du no comment® magazine de ce mois d’octobre. Cette œuvre est extraite de sa collection intitulée « Broken but hoping » (Brisé, mais ayant de l’espoir) et le tableau spécifique porte le nom évocateur de « Odyssée », phase finale vers la lumière. 

Thamus a réussi à équilibrer et à porter avec fierté son œuvre en symbolisant l'harmonie entre la lumière et les ténèbres. « Les nuances sombres et lumineuses de cette toile reflètent mon propre voyage. Pendant une période de ma vie, j'étais au plus bas, mais j'ai progressivement trouvé la lumière. Une odyssée que j'ai traduite dans ma collection. »  Chaque tableau de la collection « Broken but hoping » marque une étape de son parcours, de l’obscurité à la lumière, mettant en exergue l’importance de trouver un équilibre entre les aspects positifs et négatifs de la vie.
Les débuts artistiques de Thamus remontent à ses années au Cercle Germano-Malagasy (CGM) où il a suivi des cours d’art pendant quatre ans. En 2018, il est devenu membre de l’association Varatava, une communauté d’artistes portraitistes. Cette année-là, il a également organisé sa première exposition solo et collective, marquant le début de sa carrière d’artiste. « J’ai fait une pause artistique d’un an à un moment donné, puis j’ai réalisé que cette pause était bénéfique, car cela m’a permis de produire des œuvres encore plus créatives à mon retour. »   

Thamus a bel et bien compris que la création artistique ne consiste pas à créer tous les jours, mais à laisser émerger de nouvelles idées avec le temps.

Dans son art, Thamus explore principalement des thèmes de spiritualité et d’énergie. « J’aspire à exprimer ce qui réside au plus profond de nous, ce qui est invisible, mais puissamment ressenti ». Comme dans sa collection « Multi-expression » reflétant les émotions intérieures que nous ne percevons pas toujours consciemment, mais qui sont bien présentes. « Les tableaux de cette collection ont touché beaucoup de gens jusqu’à susciter des émotions et des réflexions personnelles. »  Ce qui rend ses créations encore plus fascinantes, c’est l’attention méticuleuse aux détails. « Si l’on observe de près les tableaux, on découvre délibérément quelques fissures discrètes. Ces fissures, subtiles, jouent un rôle essentiel dans mon œuvre. Comme dans la collection Broken but Hoping. Elles représentent une étape cruciale vers la lumière. »

En effet, la création de ses tableaux demande du temps, en allant de quelques jours à plusieurs mois, en fonction de la complexité de chaque œuvre. Le défi réside ainsi dans la capacité à exprimer ce qu’il ressent intérieurement à travers ses toiles. « Ces œuvres ont été une forme d’art thérapie, à la fois pour moi-même et pour ceux qui les contemplent. Mon objectif n’est pas de dicter une interprétation spécifique de ces œuvres, mais plutôt d’inviter chacun à ressentir et à interpréter librement ». Mais Thamus ne se limite pas à la peinture. Il partage également son talent en tant qu’enseignant d’art en incitant ses élèves à explorer leur propre intériorité pour créer des œuvres significatives. Depuis 2021, il s’est aussi lancé dans l’art du tatouage, une autre forme d’expression artistique qui lui permet de raconter les histoires de ses clients à travers des œuvres à l’encre.

« Actuellement, je me consacre à un nouveau projet artistique, une collection en cours d’élaboration ». Cela dit, il prend son temps pour laisser son inspiration se développer naturellement. Ses œuvres sont une invitation à explorer les profondeurs de l’âme humaine qui transcende les mots et laisse une empreinte indélébile. Comme disait Georges Rouault : « la peinture est une manière d’exprimer l’âme humaine. C’est la mienne ».

ODYSSEE
-Dimension : 70cm x 90cm
-Medium & technique : Huile sur toile, technique au couteau
-Année : 2022
Enveloppez-vous de douceur et laissez-vous transporter dans une quête envoûtante, une exploration empreinte d'audace, et un voyage épique à travers des contrées inconnues et des situations exceptionnelles. Cette notion évoque une dimension héroïque où la détermination triomphe des obstacles, guidant vers un objectif final à atteindre. Laissez-vous bercer par cette invitation à l'aventure, où la grâce et la détermination se marient harmonieusement pour créer une expérience inoubliable.

EMERGENCE EPIQUE
-Dimension : 100cm x 120cm
-Medium & technique : Huile sur toile, technique au couteau
-Année : 2022
Plongez au cœur d'une quête palpitante, une épopée audacieuse où les horizons s'étendent à l'infini. Laissez-vous porter par la détermination qui surmonte les obstacles, guidant vers une destinée grandiose. Ce tableau incarne une aventure épique où la passion et la bravoure se conjuguent pour créer un récit mémorable, où chaque étape dévoile de nouvelles possibilités.

VOYAGE VERS L’INCONNU
-Dimension : 60cm x 70cm
-Medium & technique : Huile sur toile, technique au couteau
-Année : 2022
Une porte mystérieuse s'ouvre sur un chemin inexploré, appelant les âmes intrépides à se lancer dans une quête envoûtante. Dans ce tableau, l'audace et la curiosité s'entrelacent, conduisant vers des découvertes inattendues et des moments de pure fascination. Laissez-vous envoûter par cette invitation à l'aventure, où la beauté de l’inconnu réside dans chaque pas franchi.

Propos recueillis par  Cédric Ramandiamanana
Contact : +261 38 89 006 55

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir