Harizaka Rakoto « Une institution de microfinance 100 % malagasy »
17 avril 2024 // L'interview // 77 vues // Nc : 171

Nouvelle venue dans le secteur de la microfinance, la Nouvelle Institution de Microfinance propose des services financiers et urbains. Notre objectif est d’assurer le développement du niveau de vie de la population en offrant des produits financiers innovants et compétitifs comme le précise Harizaka Rakoto, son directeur général.

Directeur Général de la Nouvelle Institution de Microfinance (MIN)

La Nouvelle Institution de Microfinance ouvre son capital au public ?
La Nouvelle Institution de Microfinance est une institution de microfinance de dépôt et de crédit à Madagascar obtenu de la Commission de Supervision Bancaire et Financière (CSBF). Nous nous efforçons de fournir des services financiers de qualité, adéquats et accessibles pour la population malagasy. Nous avons 21 agences réparties sur 17 régions et nous intervenons en milieu rural et urbain. Aussi, nous avons ouvert notre capital au public c’est-à-dire que pour 200 000 ariary jusqu’à 200 millions d’ariary, vous pouvez devenir actionnaire au sein de la NIM si vous êtes une personne physique. C’est ce qu’on appelle petit porteur. Par contre, si vous êtes un groupement, une association ou une entreprise, vous pouvez investir à hauteur de 35 millions d’ariary jusqu’à 4 milliards d’ariary.

Aussi, chaque actionnaire pourra jouir des avantages incluent des gains potentiels via les dividendes et la plus-value des actions, le droit de vote en assemblée générale, et la possibilité de léguer les actions en héritage, enrichissant ainsi le patrimoine familial de vos descendants.

S’engager pour une inclusion financière de la population malgache ?
Actuellement, nous comptons quatre membres au sein du Conseil d’Administration, mais notre statut autorise à en avoir douze. De ce fait, il reste huit sièges de libre dont six pour les personnes morales et deux pour les petits porteurs. Nous offrons des produits de microfinance spécifiques notamment le financement de chaînes de valeur dans l’agriculture, l’offre de produits de crédits pour les secteurs agricoles, élevages, commerce et artisanat, le financement des habitats sociaux et l’offre de produits de dépôts adaptés et de rémunération concurrentielle. Depuis notre ouverture, nous avons pu servir plus de 17 000 clients.

Partenariat avec le groupe Shyn et Vanilla Pay ?
Shyn était notre partenaire depuis l’ouverture de l’institution avec le club 67city FC, mais l’avons officialisé en mars dernier. C’est un artiste de renom pouvant représenter les produits pour cet engagement commun en priorisant les besoins de la population malgache. Quant à Vanilla Pay, cela concerne plus la diaspora malgache qui peut envoyer de l’argent ou utiliser leur économie de façon simple, sécurisé et immédiat.

Propos recueillis par Aina Zo Raberanto

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

Lire

23 juillet 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse 2024

La deuxième édition du festival de tatouage Havatse s’est déroulée les 13 et 14 juillet à La Teinturerie Ampasanimalo. Une deuxième édition organisée...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir