Courrier Mars 2024
7 mars 2024 // 62 vues 

Coups de cœur, coups de gueule, envie d'envoyer un message à une personne qui vous est chère ou simplement de vous exprimer… cette rubrique vous est dédiée...

Tu restes là, seule au monde car personne n'a besoin de toi. Tu connais tout le monde pourtant, tu es l'amie de personne. Où que tu ailles, tu seras toujours la troisième roue de carrosse, une fois leur envie comblée. Même si quelquefois, t'en as assez d'être une "aide" pour les autres, tu n'y peux rien : c'est ta nature. Comment changer ? Comment dire non ? Alors que les gens te prennent comme acquis et ils pensent que tu es dispo à tout moment, à n'importe quel endroit, à l'instar d'une marionnette facile à guider. On devient faible vis-à-vis d'eux si on ne sait pas imposer, dès le début, notre place et nos priorités quotidiennes. Le choix de dire non entraîne soit de la compréhension, soit de la colère. Tu as peur que l'autrui te rejette une fois que tu désapprouves son idée.

Cependant, tu feras une chose contre ton gré : peut-être vite fait, mal fait. Si tu gaspilles  ton énérgie dans une quête de bonne cause, tu y puiseras non seulement de gratitude mais aussi de la satisfaction en soi. Que faire ? Soucies-toi de ton être d'abord, avant de soucier des problèmes des autres. Même si tu éprouves de la compassion, ne fais rien qui pourra agiter ta paix intérieure, bouleverser ton humeur, bafouer ta dignité.

Mializo Rakotomanana (23/01/24)

L'amour nous fait faire des choses impensables
Cinq lettres pour mille sensations
Arriver sur un lieu méconnaissable
En espérant qu'elle y repasserait
Mise dans la tête une poignée de questions
Rien que pour se regarder, ou se les poser
De là à oublier l'existence d'un imperméable
Un jour où la pluie ne cessait de tomber.
L'amour nous fait faire des choses irresponsables.

Perf’
Steve Randriambola, alias «Perf’»,
Antananarivo 105

Quand on aime on ne compte pas, disaient-ils.

Mais,
Un ... "Un pour tous, tous pour un."
Ainsi nous ne cesserons de fortifier nos liens.
Deux... "Deux têtes valent mieux qu'une."
Tu es la lumière qui va me permettre de m'orienter dans la brume.
Trois ... "Jamais deux sans trois"
Tu me pousses et me donnes toujours la force de croire en moi..
Quatre... "Les quatre saisons font un an."
Espérant veiller ensemble et ne pas voir passer le temps
Et cinq ... "Cinq doigts forment une main, mais tous ensemble forment une force."
Et en toi... Je puise chaque jour ma source.
Quand on aime on ne compte pas, disaient-ils.

Puis,
Un ... "Un pour tous, tous pour un."
Un jour tu as décidé de lâcher ma main.
Deux... "Deux têtes valent mieux qu'une."
Pour au finalement se prendre la tête et faire place aux rancunes.
Trois ... "Jamais deux sans trois."
Tout doucement, tu t'es détaché de moi.
Quatre... "Les quatre saisons font un an."
Tenir bon et ne plus vivre qu'à travers de nos anciens bons moments.
Et cinq ... "Cinq doigts forment une main, mais tous ensemble forment une force."
Et depuis... Nous avons décidé de céder la place au silence.
Quand on aime on ne compte pas, disaient-ils !!

Tiana Andrianina

Laisser un commentaire
Lire aussi
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir