Art oratoire : La voix du plus fort
16 juin 2023 // In & Out // 46 vues // Nc : 161

Six jeunes voix malgaches se font entendre à l’international pour le concours interuniversitaire de débats à La Haye : les deux équipes malgaches parviennent au quart de finale. Alors que le concours accueillait 32 clubs dont deux équipes malgaches en décembre dernier, il ne reste plus que huit équipes pour disputer le lauréat de la meilleure éloquence, dont les équipes de l’Université d’Antananarivo et de l’Université Catholique de Madagascar. Un parcours du combattant qui tient en haleine et fait la fierté des clubs d’art oratoire locaux. Soutenu par l’Agence Universitaire Francophone (AUF), le concours rassemble les milieux universitaires francophones du monde entier, une identité commune qui dicte les thèmes des plaidoiries. En effet, c’est en débattant sur le sujet « Il y a une appréhension du monde francophone à s’approprier la question de la gestion des ressources naturelles » que Christina Rasoanirainy, Victoria Ravelojoelitafika et Andrianiaina Ramanantoanina dit Rany (Université d’Antananarivo) ont terrassé l’Université Catholique de Lille au huitième de finale. Même prouesse de la part de Tandrify Randriamaromanana, Joseph Rambinintsoa et Corélia Botoube (UCM) face à  l’Université Paris-Saclay. Nos six participants, tout juste âgés de 20 à 23 ans, comprennent la nécessité de conjuguer les pôles compétitif et communautaire du débat pour convaincre le jury. Comme l’explique Rany : « Il y a plein de clivages dans la jeunesse estudiantine du fait des différentes universités, des différentes facultés, des différents clubs. Ce qui est merveilleux dans la prise de parole en public c’est qu’elle est extrêmement fédératrice et très conflictuel.» Quant à l’épreuve finale qui devrait se tenir en juillet 2023, les deux équipes spéculent déjà la possibilité d’une finale 100% malgache. « Comme on ne se retrouve pas dans la même catégorie, chaque équipe va avoir ses adversaires et il y a de fortes chances qu’on se retrouve ensemble en finale si on fait bien les choses. »

Propos recueillis par  Mpihary Razafindrabezandrina

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir