Trano feta : La maison du bon goût
8 septembre 2020 - Sorties commentaires   //   262 Views   //   N°: 127-128

Bien manger, c’est le début du bonheur. Cet adage convient parfaitement à l’esprit du restaurant « trano Feta » situé à Ampitatafika. une cuisine pleine de créativité et de goût, mise en scène par un réalisateur de renom !

Tenu par un jeune couple, Nantenaina Fifaliana et Rotsy, le restaurant est situé dans une maison typiquement malgache dont les murs ont gardé leur authenticité : ils sont construits à base de boue et de bouse de zébu préparées comme mortier, d’où le nom de « feta ». « Avoir un restaurant faisait partie de nos projets, c’est pourquoi nous avons repris cette maison familiale en avril dernier, c’était déjà un restaurant auparavant », souligne Nantenaina. Plus connu dans le milieu de la photographie et du cinéma, Nantenaina Fifaliana s’éclate également en cuisine. D’ailleurs, c’est une de ses plus grandes passions et il pensait en faire son métier. « Après mon bac, j’ai voulu intégrer l’INTH (Institut national du tourisme et d’hôtellerie), mais ce n’était pas possible. Comme ça ne bouge pas trop dans le cinéma en ce moment, je renoue avec la cuisine. »

Bien que l’établissement ait ouvert pendant le confinement, en avril, cela ne les a pas empêchés d’être derrière les fourneaux, en jouant précisément sur ce handicap : le couple a misé sur les livraisons gratuites ce qui a totalement séduit leur clientèle. « Le confinement, en l’absence d’affluence, nous a aussi permis de nous faire la main, de débuter lentement mais sûrement. » Le « chef » propose les cuisines chinoise, française et malgache, à base de classiques retravaillés. « Pour le henomby ritra (viande braisée), je fais cuire la viande dans de la graisse de zébu car c’est la vraie façon de le cuisiner. Ne surtout pas rajouter d’oignons ! » Le but est de faire redécouvrir le goût aux Malgaches, de mettre en valeur les produits et d’aller à l’essentiel.

Chaque mois, un thème est lancé. Durant le mois d’août, les fruits de mer étaient à l’honneur à défaut d’aller au bord de la mer ! Au menu, poulpe en sauce, crabe au coco et porc aux crevettes. Un goût de vacances assuré ! Parmi les « must » de la carte, on retrouve le « Maxi Plateau » composé d’échines caramélisées, de côte de bœuf, de camarons et gambas grillés, pour quatre à six personnes avec quatre portions de frites. Côté volaille, les ailes spéciales Trano Feta ont également la cote. « Ce sont des ailes de poulet à la façon américaine, Buffalo Wings, que j’ai fusionnées avec une base chinoise. C’est la même chose avec le magret de canard, c’est la sauce chinoise qui fait la différence. » C’est précisément cette différence, la marque de fabrique de Nantenaina Fifaliana, que ce soit en photographie, derrière une caméra ou en cuisine. Pour lui, ces trois domaines sont complémen- taires. « Je m’inspire beaucoup des food shows . La nourriture est malléable et je retrouve cette notion de liberté dans la cuisine. »

Le couple mijote quelques projets qui apporteront un grand changement à l’établissement, notamment au niveau de l’enseigne. « Le restaurant va devenir Ambrosia , en référence à l’ambroisie, la nourriture des dieux dans la mythologie grecque. Nous garderons toujours cette idée de quantité, de qualité et de bonne nourriture. Nous projetons également de mettre en place des grillades. Nous voulons amener l’ambiance de la ville à la périphérie et nous sommes le seul restaurant sur ce créneau. »

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer