Izahayroakely : Duo de cœur et de bonne humeur
19 février 2024 // Influenceur du mois // 94 vues // Nc : 169

De complicité et d’amour, comment font-ils pour garder autant le cap ? Christina et Iardy, c’est un couple, mais c’est surtout une équipe. Ensemble, ils ont créé la page Izahayroakely en février 2020, et même si l’idée est partie d’un fun, ils ont su garder leur notoriété jusque-là. Pour plus de 300.000 abonnés sur Facebook, ils sont la référence du « couple influenceur » à Madagascar. Izahayroakely, c’est un duo aussi solide que les années.

Ils ont débuté par une vidéode flashback sur Tiktok. Christina Rakotobe et Iardy Ravelomanana ont alors été ensemble depuis près de deux ans. 2020 étant l’époque d’ascension de la plateforme TikTok, ils se sont dits « on peut essayer ». Les vidéos ont commencé sur le compte personnel d’Iardy, jusqu’à ce qu’un jour, ils se sont décidés à en créer un en commun. Izahayroakely, traduit par « nous deux », est le nom parlequel on les reconnaît aujourd’hui. Christina raconte : « À l’époque, nous pensions à un nom pour nous représenter, et vu que “Izy M’tsam” a déjà été pris, on s’est dit pourquoi pas “izahay roa”, mais cela signifiait juste qu’on était deux personnes comme d’autres, alors on a ajouté “kely” », aussi parce qu’on trouvait cela mignon. » Ils sont amoureux, mais ils sont également co- équipiers : de TikTok à Facebook, la création d’une page leur est venue comme une évidence, après remarque de grandes entreprises. « Nous ne nous attendions pas à ce que ça explose, c’est arrivédu jour au lendemain, sans qu’on le sache : la popularité, le nombre d’abonnés. Nousn’avons pas de secret, parceque même maintenant, après toutes ces années, nous nous demandons encore comment on a fait, et comment on va faire. » Que cette notoriété soit, ils ont cette complicité dotée d’un plus de complémentarité.

Un couple… c’est aussi uneéquipe. Christina, un être communicatif, et Iardy, un introverti talentueux : c’est un duo parfait pour gérer les activités et le travail. « Je me concentre sur l’écriture du contenu et de ce qu’on va publier, et Iardy s’occupe du montage et de tout ce qui est en post-production. » Dans leur complémentarité, Izahayroakely sait équilibrer la vie professionnelle et la vie personnelle : des moments bas, il y en a eu, mais le bloc ne se défait pas. Christina en rit, car même sans dispute majeure, elle le dit « il nous arrive d’avoir un tournage,et de se disputer la veille. Et pourtant, il faut toujours garder cette complicité, et c’est le grand défi du métier. » Des moments qui renforcent leur lien, sous des publications marquées par ce que le couple appelle leur « identité de marque ». Christina l’explique : « Nous essayons de partager des contenus qui inspirent la bonne humeur, tout en apportant des leçons de vie. Ce qui fait notre identité de marque, c’est surtout notre classe, et le fait que nous ne partons pas dans l’excès ou dans l’exhibitionnisme. Nous restons dans notre simplicité, mais à notre manière. » Izahayroakely offre son contenu pour un large public tout en gardant en tête l’idée de rester des modèles.

De hauts ou de bas, le couple brave les difficultés ensemble. Et si les moments sur les réseaux n’ont pas toujours apporté leur bonheur, Christina et Iardy ont su tenir le cap, et ce, toujours en équipe. « Nos premières années sur Facebook nous ont assez marqué, car on parlait beaucoup de nous, et les remarques n’étaient pas toujours meilleures. » Malgré le buzz, la communauté Facebook a su accepter Izahayroakely, et le temps les a rendus alliés. « Parfois, nous recevons des messages de personnes qui nous demandent comment on fait, ou des encouragements selon lesquels « on nous voyant, on ne pouvait que continuer de croire en l’amour ». Et c’est cette confiance que nos abonnés ont en nous, qui nous touche particulièrement. » Pas à pas ou plutôt main dans la main, Christina et Iardy grandissent : après un premier voyage ensemble et un Vlog à Sainte-Marie, ils prévoient de relever la page avec plus de contenus, tout en jonglant avec leurs études. Et côté personnel, peut-être un nouveau cap… ?

Propos recueillis par  Rova Andriantsileferintsoa

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir