Djembe : Jusqu’au bout de la nuit
19 septembre 2023 // Sortir // 113 vues // Nc : 164

Depuis novembre dernier, Le 6 (Six) à Antaninarenina est devenu Djembe. Un nouveau nom qui promet aussi non pas une, mais plusieurs nouvelles ambiances, du mercredi au samedi à partir de ce mois de septembre. Le gérant qui a repris le lieu, Eric Taillandier nous donne plus de détails.

Le concept ?
Nous proposons deux ambiances avec le même service et le même tarif. Il y a un espace karaoké qui est ouvert à partir de 18 heures 30, et l’avantage, c’est que l’espace karaoké est fermé, c’est-à-dire qu’on n’y est pas dérangé par la musique de la discothèque, ce que les clients aiment bien. Il y a un petit salon au fond pour chanter, se détendre et boire un coup, et pour ce mois de septembre, nous allons diffuser des matchs de rugby sur grand écran. Dans l’espace bar et discothèque qui ouvre à partir de 20 heures, il règne une ambiance et une décoration assez différentes de ceux des autres endroits : une décoration assez soft pour les jeunes et les moins jeunes.

Nous organisons des défilés de mode, il y a une danseuse sur la barre aussi. Pour les concerts, nous avons reçu Ngiah Tax Olo Fotsy, mais on peut aussi s’attendre à accueillir des artistes de Nosy Be.

Djembe à Antananarivo ?
Le Djembe existe à Nosy Be depuis plus de quinze ans.
Et il y a un an, je suis venu à Antananarivo pour voir un peu si on peut mettre en place le même concept ici.
Alors, j’ai eu l’opportunité de reprendre l’établissement au mois de novembre 2022.
J’ai gardé le nom Djembe parce que c’est le nom qui est déjà connu à Nosy Be, pour faciliter le lancement du Djembe à Antananarivo.
C’est le nom d’un instrument de musique à percussions d’origine africaine.

Et la restauration ?
C’est du snacking, des choses simples. Pour l’instant, c’est de la petite restauration, mais de toute façon nous avons des projets en cours que nous dévoilerons au fur et à mesure, des activités qui ne se font pas encore ici.

Propos recueillis par Mpihary Razafindrabezandrina
Contact : +261 32 87 164 83

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir