Briller au travail
24 mai 2023 // Beauté & Bien être // 75 vues // Nc : 160

Petit saut chez Boîte à bigoudis Ampefiloha. Hasina, une jeune salariée, plonge dans les soins de l’institut avant de rejoindre son lieu de travail. Un rendez-vous ? Non, la jeune femme veut juste se refaire une beauté. Des cheveux aux ongles, elle adopte un look sobre qui attire la lumière et… les yeux de tous.

Avant
Apres

Coiffure : les boucles qui font du bien
À défaut d’une bataille directe avec l’eau et le shampoing, une équipe de coiffeurs prête un diagnostic complet sur le type de cheveux et les habitudes capillaires. Le choix des produits en dépend. Pour ses cheveux secs, Hasina a droit à une gamme Discipline de la marque Kérastase : bain, soin et masque pour nourrir, apaiser et donner de la brillance. Place au lavage avec un rituel relaxant : bains, masque et massage aux mains délicats pour booster l’effet des produits. Quelques minutes de massage, puis on rince. Un coup de Kératine thermique pour protéger les cheveux des appareils chauffants, et place au brushing.

On obtient une belle dégaine boostée par le sérum Elixir Ultime de la même marque. De boucles souples viennent ramener du volume grâce à un petit coup de fer.

Manucure : mélanger audace et sobriété
Hasina a opté pour un vernis classique de couleur « Cherry Pop », un terrain entre le rose, le corail et l’orange.
Une couleur qui l’a définitivement touché, pour changer de son semi-permanent grenat.
Un petit coup de lime et de dissolvant pour retirer la couleur précédente, un bon polissage et un coup de brosse, ses ongles reviennent propres et prêts.
L’esthéticienne n’oublie pas de poser une base avant et après le vernissage.

Le résultat est bluffant, mais on n’oublie pas l’audace de la couleur sur une pose de vernis parfaite.
Du grenat au corail, un peu de douceur ne saurait pas faire du mal !

Maquillage : de la lumière et un bon lipstick
Place au visage. Pour le travail, quoi de mieux qu’un maquillage nude et un rouge à lèvres rouge pour le relever.
Après la base et les sourcils, l’esthéticienne utilise des tons beiges et marron pour travailler les paupières.
Sur les yeux, une tracée de rose gold brillant pour apporter de la lumière au regard, puis on dessine les yeux de notre belle avec un eyeliner et un crayon marron aux bas des yeux.
Hasina apparaît avec un regard frais et lumineux, mais sans surcharge.

Il ne faut pas oublier le correcteur et le fond de teint qu’on estompe délicatement sur le visage, et le secret lumineux : un coup d’highlighter au bout de la raie des sourcils, sur l’arête du nez et sur le cœur des lèvres.
La maquilleuse pose le rouge à lèvre, unifie son teint avec une poudre et fixe le tout d’un laque rapide. Hasina apparaît sublime, mais simple, brillante, mais sans bling-bling pour aller au travail.

Propos recueillis par  Rova Andriantsileferintsoa

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir