Vonjy Razafitsifa : D'humour et d'amour
15 septembre 2023 // Influenceur du mois // 114 vues // Nc : 164

D'actrice à influenceuse, Vonjy Razafitsifa est l'image permanente de la femme d'écran à Madagascar. À 41 ans, l'influenceuse s'assure de redonner le sourire à plus de 570.000 personnes sur sa page Facebook. Elle aborde, depuis 2020, la vie de famille, de femme, et ce qu'elle voit et entend autour d'elle. Comédienne dans l'âme, Vonjy Razafitsifa s'ancre à ses racines par un contenu rempli d'humour, tout en gardant une touche théâtrale. Ses vidéos courtes font le tour des réseaux sur des sketchs amusants aux messages bien plus… sérieux.

Elle a commencé sur nos petits écrans. Vonjy Razafitsifa a marqué toute une génération de cinéphiles malgaches, surtout pour son rôle dans les films Sangodim-panina, ou encore Baraingo avec le chanteur Y-Zit.
Cette fois, elle décide de se lancer sur les réseaux sociaux.
Alors influenceuse, elle y partage des vidéos et sketchs inspirés de la vie en société, et particulièrement, celle des femmes malgaches. Parlant de son inspiration, Vonjy Razafitsifa précise « je parle énormément de la vie de famille, celle des femmes mariées ou amoureuses, mais qui en souffrent. Mes sketchs n'ont pas pour but principal de les inciter à se séparer, mais de les faire prendre conscience qu'il ne faut pas se laisser faire.» Par son parcours de comédienne, Vonjy Razafitsifa met en avant des atouts fatidiques au milieu.

« À part l'humour, je me distingue des autres par les multiples rôles que je joue, d'autant que j'ai faisait du théâtre auparavant : je me maquille, et me déguise en fonction du personnage, une technique personnelle pour mieux se glisser dans le rôle ».
L'influenceuse s'élance sur les réseaux en visant une prise de conscience auprès des femmes, et frôlant le développement personnel. Les conseils sont d'autant plus précieux qu'elle sait toucher les sujets auxquels chacun peut s'identifier : de clichés de tantines et de belles-familles aux histoires de relations amoureuses et de femmes à caractère, toujours dans un contexte social malgache.

Actrice depuis 2002, Vonjy Razafitsifa n'a pas oublié sa passion. Après une pause de dix ans, la jeune femme a profité du confinement en 2020 pour se saisir des réseaux sociaux et reprendre ses activités sous une autre forme. C'est en voyant son fil d'actualité qu'elle se dit « pourquoi pas ? » Depuis, l'influenceuse promet des contenus simples, mais bien élaborés, avec les moyens du bord : son téléphone. Aux débuts peu remarqués, Vonjy Razafitsifa confie ne pas s'être attendu à devenir influenceuse. « Au début, je tenais ma page en tant que comédienne, il n'y avait que quelque 10.000 abonnés. Puis, je me suis lancé dans la création de vidéos, chose qui a fait monter en flèche ma visibilité, et j'ai remarqué que les gens riaient de mes sketchs ». Partie d'un sketch qui rassemble les petites remarques clichées des tantines sur les nouveaux nés, Vonjy Razafitsifa élargit son champ, sans s'éloigner de son thème principal. « Mes vidéos tournent principalement autour de l'amour, parce que je pense que c'est l'origine de tout. » Son passage au pays en août 2023 lui a donné encore d'idées de contenus, toujours orientés vers les faits sociaux à Madagascar. L'influenceuse prévoit également de mener son spectacle de sketch, vidéos, et comédie musicale, avec son acolyte de scène et d'écriture, Chef Rija, prévu cette année au pays.

Basée à Paris depuis 2016, Vonjy Razafitsifa alterne entre son travail sur les réseaux et sa vie de maman. Demandée principalement par les sociétés et les marques malgaches, l'influenceuse sait poser ses limites. « C'est un peu plus facile depuis qu'elle va à l'école, en journée je travaille, et quand elle rentre à la maison, je me dédie entièrement à ma petite fille ». Séparer vie personnelle et professionnelle, la maman en fait un défi. « Je ne l'affiche pas sur les réseaux, même si je vois qu'elle commence à suivre peu à peu mes pas. Je voudrais pouvoir lui donner le choix de suivre cette voie ou pas. » Simple dans son glamour, Vonjy Razafitsifa affectionne la vie sans chichi à Madagascar. Entreprenante, elle avoue : « Je pense qu'il est tout à fait possible de s'en sortir et d'apporter son plus à Madagascar. Il suffit d'avoir un esprit entrepreneurial. D'ailleurs, je reviendrai moi-même ici, une fois que j'aurais trouvé ma propre petite affaire ». L'actrice ne délaisse pas pour autant sa passion, confiant. « J'ai investi dans les réseaux surtout pour partager à ma façon durant cette longue période de pause dans le domaine du cinéma. » Vonjy Razafitsifa prévoit son grand retour dans le septième art, en espérant apporter son plus dans le métier. L'actrice est en peu plus sérieuse dans l’espoir de voir le monde du cinéma malgache évoluer : une cause qu'elle trouve beaucoup moins hilarante.

Propos recueillis par  Rova Andriantsileferintsoa

Laisser un commentaire
no comment
no comment - La 5e édition de la résidence Regards  Croisés à Diego Suarez

Lire

15 juillet 2024

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez

La 5e édition de la résidence Regards Croisés à Diego Suarez s’est déroulée du 24 juin au 06 juillet organisée par l’Alliance Française d’Antsiranana...

Edito
no comment - L’appel de la forêt

Lire le magazine

L’appel de la forêt

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île. Depuis de nombreuses années, ce peuple est entouré de légendes non fondées et suscite la curiosité des chercheurs et des historiens. Et pourtant, c’est un peuple qui a hérité d’une culture et d’un mode de vie séculaire vouant à disparaître, si aucune initiative n’est lancée pour sauver leur forêt qui continue de brûler chaque année. Une forêt primaire pourtant nommée au rang de patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme le précise le photographe Thierry Cron (p.44), l’objectif principal de son travail photographique est de faire découvrir ce peuple au plus grand nombre, de sensibiliser le public à la précarité de leur situation, de susciter une prise de conscience collective et d’encourager des actions concrètes en faveur de la préservation de leur environnement et de leur mode de vie. 

no comment - mag no media 02 - Mai - Juin 2024

Lire le magazine no media

No comment Tv

GRAND ANGLE - Mikea - Thierry Cron - Reportage photos – NC 174

En octobre 2023, les Mikea ont participé au premier congrès sur la conservation des peuples autochtones des communautés locales d’Afrique à Namibie. C’est la première fois qu’un Mikea, en la personne de Tsivohara sort de Madagascar pour représenter sa communauté à une réunion internationale. Les Mikéa sont les derniers chasseurs-cueilleurs de Madagascar habitants dans le sud-ouest de l’Île, victimes de la déforestation.

Focus

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM Hors les Murs à la Zone Zital Ankorondrano, le samedi 22 juin.

no comment - Fête de la musique et les 60 ans de l'IFM

Voir